En Grèce découvert les vestiges d’un temple dédié à Poséidon : il donnait directement sur la mer

En Grèce découvert les vestiges d'un temple dédié à Poséidon : il donnait directement sur la mer

Sur une colline surplombant la mer Ionienne, située sur la côte du Péloponnèse, les vestiges d’un temple dédié à Poséidon, le dieu grec de la mer, des tremblements de terre et des tsunamis, ont émergé.

Statue de Poséidon à Copenhague.  Crédit : wikipédia

Statue de Poséidon à Copenhague. Crédit : wikipédia

Un temple dédié au dieu grec de la mer Poséidon a été découvert en Grèce, sur la côte ouest du Peoloponnèse surplombant la mer Ionienne. Les restes de la structure, totalement rasée, ont été identifiés dans le site archéologique de Kleidi sur une colline près du village de Samikon. Ici se trouvait un sanctuaire dédié au dieu de la mer, des tremblements de terre et des tsunamis de la mythologie grecque, de sorte que les chercheurs sont pratiquement certains que le temple était dédié à l’irascible Poséidon.

Les vestiges du bâtiment ont été découverts par une équipe de recherche internationale dirigée par des scientifiques de l’Institut archéologique autrichien et de l’Université Johannes Gutenberg de Mayence (JGU) en Allemagne, qui ont collaboré étroitement avec des collègues de l’Université de Kiel, de l’Université du Péloponnèse, l’Ephorie des Antiquités d’Elis et d’autres instituts. Des chercheurs dirigés par le professeur Andreas Vött, un archéologue spécialisé en géographie, ont trouvé les restes du temple près d’un bosquet d’oliviers sauvages. Le petit bâtiment, d’une dizaine de mètres de large, faisait partie d’un sanctuaire qui avait également été mentionné par l’historien grec ancien, géographe et philosophe Strabon, qui a vécu entre 60 avant JC et 20 après JC. Dans son ouvrage le plus important, la « Géographie » composée de 17 livres, il mentionne de nombreux monuments historiques.

Les vestiges du temple.  Crédit : Institut archéologique autrichien

Les vestiges du temple. Crédit : Institut archéologique autrichien

L’un des aspects les plus intéressants du temple de Poséidon réside précisément dans sa position géographique, face au golfe de Kyparissa. Ici, il y a trois collines entourées de sédiments alluviaux, qui étaient autrefois directement baignées par les vagues de la mer Ionienne. L’édifice avait donc été construit juste à côté de la mer, probablement pour célébrer la puissance et la magnificence de son dieu. Les chercheurs ont déterminé que le site a été exposé à plusieurs tsunamis très violents à l’époque historique, comme ceux des années 551 et 1303 après JC, mais on ne sait pas quand ni comment le temple a été détruit. Ce qui est certain, c’est qu’elle se trouvait dans une position stratégique et plutôt dangereuse, mais très fréquentée, notamment à l’époque mycénienne, lorsqu’une importante colonie y fut construite.

Crédit : Institut archéologique autrichien

Crédit : Institut archéologique autrichien

Les premières traces du temple de Poséidon ont émergé en 2021, mais les fondations de l’édifice, aujourd’hui totalement en ruine, n’ont été identifiées qu’à l’automne 2022. « L’emplacement de ce site sacré découvert correspond aux détails fournis par Strabon dans ses écrits », a déclaré le professeur Brigitta Eder de l’Institut archéologique autrichien dans un communiqué de presse. Les spécialistes pensent qu’il a été placé à cet endroit, près de la mer, précisément parce que la région était fréquemment sujette aux tremblements de terre et aux tsunamis. Dans la mythologie, on dit que Poséidon (Neptune dans la mythologie romaine) était facilement irritable et qu’il en fallait très peu pour qu’il jette son trident au sol, déclenchant des raz-de-marée et des tremblements de terre. Peut-être que le temple était une sorte d’hommage pour apaiser la colère du dieu de la mer. Les détails de la recherche ont été publiés dans la revue scientifique grecque The Archaeological Project in the Peloponnese 2 (Aepel 2) – Kalamata.