La griffe mortelle des vélociraptors n’a pas été utilisée pour déchirer les proies, selon une étude

La griffe mortelle des vélociraptors n'a pas été utilisée pour déchirer les proies, selon une étude

En observant le comportement d’un oiseau sud-américain, le seriema huppé, une équipe de paléontologues a déterminé que la griffe mortelle notoire sur le deuxième orteil des vélociraptors (et des dinosaures apparentés) n’était pas utilisée pour éventrer les proies.

La griffe mortelle des velociraptors na pas ete utilisee pour

La fameuse griffe mortelle des dinosaures deinonychosaures, dont le (mauvais) vélociraptor de Jurassic Park faisait également partie, n’était probablement pas utilisée pour écarteler les proies, mais pour les maintenir clouées au sol et les dévorer. L’hypothèse fascinante, récemment proposée et appelée Raptor Prey Restraint (RPR) dans les cercles paléontologiques, a été soigneusement évaluée par une équipe de recherche, parvenant à la conclusion que le professeur Alan Grant avait très tort de sabrer la griffe d’un rapace (ou plutôt, d’un Deinonychus ) pour terroriser les enfants. Mais comment les chercheurs ont-ils déterminé cela si ces animaux ont disparu depuis 66 millions d’années ? Simplement en observant attentivement le comportement de leurs plus proches parents, les oiseaux, et surtout celui d’une espèce encore dotée d’une griffe redoutable au deuxième doigt : le seriema huppé (Cariama cristata), un magnifique prédateur très répandu en Amérique du Sud.

Une équipe de recherche américaine dirigée par des scientifiques de l’Université Brigham Young, qui a collaboré étroitement avec des collègues de l’Arizona Natural History et de la Fossil Crates Specialty Company. Les scientifiques, dirigés par le Dr Taylor Oswald du Provo University Museum of Paleontology, sont parvenus à leurs conclusions en analysant en profondeur le comportement de plusieurs spécimens de seriema à crête, tous détenus en captivité dans l’Utah et l’Arizona. Parmi les structures concernées figurent le Wildlife World Zoo, le Phoenix Aquarium and Safari Park, la Tracy Aviary et le Salt Lake City Botanical Garden. « Le seriema à crête (Cariama cristata) est unique parmi les oiseaux existants en ce qu’il possède des griffes en forme de faucille incurvées proéminentes sur les deuxièmes orteils qui sont tenus au-dessus du sol, extérieurement similaires aux griffes des deinonychosaures et des avialans basaux éteints, et probablement d’origine évoluée de manière convergente en raison d’habitudes de vie et d’alimentation similaires. Par conséquent, la façon dont les seriema utilisent leurs griffes a le potentiel de faire la lumière sur la façon dont les deinonychosaures ont utilisé les leurs », ont écrit les auteurs de l’étude dans le résumé de la recherche.

Au cours des différentes séances d’étude, le grand oiseau sud-américain a montré à plusieurs reprises l’utilisation caractéristique de la griffe puissante, avec laquelle il maintenait les proies au sol tout en les déchirant avec son bec. Le même comportement a été observé avec certains objets convenablement disposés, tels que des serpents en caoutchouc et un gros mousqueton en métal avec des clés attachées. On voit aussi comment le seriema soulève des objets avec son bec et les jette violemment contre le sol, comme pour les assommer.

« Les seriema ont été observés utilisant leurs pieds, avec une préférence particulière donnée à l’orteil II, pour bloquer des objets et des proies, qui ont ensuite été déchirés avec leur bec. Étant donné le degré élevé de similitude entre les griffes des seriemas et les griffes des deinonychosaurus, ainsi que leur ascendance paravienne commune et leurs modes de vie prédateurs similaires, il est probable que les seriemas soient parmi les meilleurs proxys existants pour l’utilisation des griffes par les deinonychosaures », expliquent les auteurs de l’étude. À ce lien, il est possible de consulter plusieurs vidéos et photos du comportement de l’oiseau.

La griffe de la seriema.  Crédit : caisses de fossiles

La griffe de la seriema. Crédit : caisses de fossiles

Bref, les vélociraptors et autres n’ont pas « pris la peine » de torturer leurs proies en les démembrant avec leurs griffes puissantes, comme suggéré à plusieurs reprises dans Jurassic Park, mais ils les ont très probablement utilisés comme poinçons pour les clouer au sol et favoriser les attaques. avec leurs dents. Pour la petite histoire, on rappelle que les vélociraptors qui vivaient au Crétacé étaient bien plus petits que ceux montrés dans la saga cinématographique ; les reptiles montrés dans les films sont en fait des Deinonychus, mais on leur a donné le nom de Velociraptor parce qu’il était plus menaçant. Les détails de la recherche « Observation of Claw Use and Feeding Behavior of the Red-Legged Seriema and Its Implication for Claw Use in Deinonychosaurs » ont été publiés dans la revue scientifique Journal of the Arizona-Nevada Academy of Science.