Ce facteur vous rend trois fois plus susceptible de tromper votre partenaire

Ce Facteur Vous Rend Trois Fois Plus Susceptible De Tromper

Cela a été découvert par des chercheurs de l’Université de Denver, Colorado, en examinant les relations amoureuses de 484 couples hétérosexuels.

Ce facteur vous rend trois fois plus susceptible de tromper

Il paraît que le loup perd sa fourrure mais pas le vice, du moins quand il s’agit d’infidélité. Les preuves à l’appui de ce vieux proverbe proviennent d’une équipe de recherche de l’Université de Denver, Colorado, qui voulait voir si la tricherie dans une relation antérieure est un facteur de risque d’infidélité dans les relations ultérieures. Pour l’analyse, les chercheurs ont examiné les relations amoureuses de 484 couples hétérosexuels, enquêtant sur leurs habitudes en dehors de la relation (qu’ils aient trompé ou non) et surtout s’ils soupçonnaient que leurs partenaires les trompaient. Au bout d’un certain temps, après qu’une partie de ces relations se soit interrompue et que leurs partenaires respectifs aient entamé une nouvelle relation amoureuse, les chercheurs ont vérifié si les personnes qui avaient prétendu avoir triché dans la première relation avaient continué à le faire dans la suivante.

Dans l’ensemble, l’étude a porté sur une période de cinq ans, constatant que les personnes qui ont triché dans leur première relation étaient trois fois plus susceptibles de tromper leur partenaire suivant que celles qui sont restées fidèles. Les résultats de l’analyse, publiés dans un article sur Archives du comportement sexuel, ont par ailleurs indiqué que les personnes qui soupçonnaient leur premier partenaire de les tromper étaient quatre fois plus susceptibles de soupçonner leur prochain partenaire de les tromper. Curieusement, les personnes qui savaient avec certitude que leur premier partenaire les avait trompées (plutôt que de le soupçonner) étaient deux fois plus susceptibles de déclarer que leur partenaire suivant les avait également trompées.

Selon les chercheurs, ce qui a émergé est la démonstration qu’une trahison antérieure est un facteur de risque important d’infidélité dans les relations ultérieures. En d’autres termes, ceux qui ont déjà vécu une trahison sont beaucoup plus susceptibles de le refaire que ceux qui restent fidèles. Ce phénomène s’est avéré particulièrement vrai pour les partenaires qui n’étaient pas mariés dans leur première relation, et qui ont dit une fois le « oui » fatidique dans la deuxième relation étaient encore plus enclins à tricher pendant le mariage.

Bien que la taille de l’exemplaire soit petite et que d’autres études soient nécessaires pour confirmer les résultats, les auteurs de l’étude espèrent que les résultats aideront ceux qui savent ou soupçonnent qu’ils ont été trompés, ainsi que conduire au développement d’interventions visant à « prévenir les infidélités en série» dans les relations.