Le nombre d’insectes tués par le changement climatique continue d’afficher des chiffres catastrophiques

Le Nombre D'insectes Tués Par Le Changement Climatique Continue D'afficher

Par rapport à 2021, la surveillance active au Royaume-Uni a constaté une nouvelle baisse de 5 % en 2022, la contraction à long terme atteignant 64 % en un peu moins de deux décennies.

Le nombre dinsectes tues par le changement climatique continue dafficher

Pour la deuxième année consécutive, la perte de biodiversité et l’abondance des espèces vivantes affectent les insectes à un rythme alarmant. C’est ce qu’indiquent les données du dernier rapport Bugs Matter Survey, une surveillance active au Royaume-Uni, qui a détecté en 2022 une nouvelle baisse alarmante de l’abondance de ces invertébrés, avec une contraction à long terme atteignant 64 % depuis 2004. seulement 2022 , l’enquête britannique a enregistré une nouvelle baisse de 5% par rapport à 2021, confortant les résultats d’études scientifiques étendues à l’ensemble de l’Europe de l’Ouest, qui montrent des réductions importantes susceptibles de mettre potentiellement en danger les chaînes alimentaires, la pollinisation des plantes et des cultures et in fine la vie sur Terre.

« Pour la deuxième année consécutive, Bugs Matter a montré des diminutions potentiellement catastrophiques de l’abondance des insectes volants, soutenant l’appel à une action urgente pour faire face à la perte de diversité et d’abondance de la vie des insectes», a déclaré Andrew Whitehous de Buglife, l’organisme de bienfaisance pour la conservation des invertébrés qui, avec l’organisme à but non lucratif Kent Wildlife Trust, dirige la surveillance annuelle.

Les causes du déclin des insectes sont multiples et comprennent des facteurs liés au changement climatique anthropique, tels que la perte et la détérioration de l’habitat, la pollution et l’utilisation de pesticides. Des preuves de plus en plus nombreuses indiquent que ces facteurs ont entraîné une baisse significative de l’abondance des insectes au Royaume-Uni et dans le monde, avec des répercussions sur la faune et les humains. « Nous appellerons nos dirigeants lors de la COP15 à une action décisive pour restaurer la nature à grande échelle, tant pour la faune que pour la santé et le bien-être des générations futuresMatt a ajouté.

Top pertes en Angleterre : -68% d’insectes volants depuis 2004

L’étude britannique a révélé des pertes plus importantes en Angleterre, en Irlande du Nord et au Pays de Galles, par opposition à l’Écosse, où il y a eu une légère augmentation du nombre d’insectes volants entre 2021 et 2022. Dans l’ensemble, les résultats montrent une baisse importante par rapport à 2004, de 64 % en moyenne, avec des pertes plus élevées en Angleterre, où elles atteignent 68 %.

Pour le suivi, l’apport de « scientifiques citoyens » a été essentiel qui, via une application gratuite, rapportent le nombre d’insectes qui restent écrasés sur les plaques d’immatriculation de leurs voitures après des trajets ou trajets, permettant une détection indiscriminée de l’espèce ainsi qu’un approche standardisée pour évaluer l’abondance des insectes volants à l’échelle locale et régionale.

L’enquête a lieu chaque été, mais pour optimiser davantage la récupération des données, l’équipe chargée de préparer le rapport a expliqué qu’à partir de 2023, l’application sera implémentée avec une fonction capable de détecter automatiquement le nombre d’insectes sur la plaque d’immatriculation, en l’encadrant avec le téléphone intelligent. Cela permettra une surveillance plus précise mais surtout plus simple, ce qui, espèrent les chercheurs, incitera davantage de citoyens à contribuer à la surveillance. « Nous avons besoin que plus de personnes participent à l’enquête l’année prochaine et à l’avenir pour comprendre si nous constatons des tendances à long terme ou si ce que nous avons observé en 2022 est dû à l’impact des températures extrêmes auxquelles le Royaume-Uni a été confronté en 2022. » a conclu Evan Bowen-Jones, directeur général du Kent Wildlife Trust, remerciant tous ceux qui ont participé à l’enquête de cette année.