Une faucille de la Terre se lève devant la face cachée de la Lune : une vue époustouflante d’Orion

Une Faucille De La Terre Se Lève Devant La Face

La navette Orion a capturé une scène merveilleuse, montrant un croissant de Terre alors qu’il s’élève derrière la Lune. Le véhicule de la NASA vient de commencer son voyage de retour.

Crédit : NASA

Crédit : NASA

La mission Artemis 1 se dirige vers sa phase finale, qui s’achèvera dimanche 11 décembre par une spectaculaire « plongée » de la navette Orion dans l’océan Pacifique. En effet, le vaisseau spatial de la NASA vient de dire au revoir à la Lune, après avoir quitté la particulière orbite rétrograde lointaine (DRO) et commencé son passionnant voyage de retour vers la Terre. Avant de partir, lors du dernier survol, il nous a donné une image merveilleuse : une « faucille de la Terre » s’élevant derrière la face cachée de la Lune, avec les deux objets célestes embrassés par les rayons du soleil émergeant d’en bas.

L’agence aérospatiale américaine a publié une vingt-deuxième vidéo qui capture la scène, aussi évocatrice qu’une séquence filmée de 2001 : l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick. L’image est embellie par l’effet lens flare aux nuances violettes et orangées, avec deux grandes arches caressant la Lune et la navette Orion. C’est un phénomène optique invisible à l’œil nu, mais uniquement à travers une caméra, et est dû à la position particulière de la lumière (des éclats peuvent se former lorsque la source lumineuse est frontale ou latérale). Dans ce cas le phénomène est déclenché par le Soleil en bas à droite, dont seuls les rayons sont visibles (le point rouge est un autre éclat). L’un des éléments les plus suggestifs de ce plan réside dans le fait que dans quelques années, cette même scène pourra être admirée en direct par les astronautes d’Artemis 2, qui orbiteront autour de la Lune pendant quelques jours. Ce n’est qu’avec Artemis 3, attendu au plus tôt en 2025, qu’il y aura un alunissage sur le régolithe lunaire.

Au cours des deux dernières semaines, la navette Orion a caressé le satellite à plusieurs reprises, collectant des données très précieuses précisément pour permettre le retour de l’homme sur la Lune, qui culminera avec l’atterrissage de la première femme et de la première personne noire. Les objectifs scientifiques et les tests de démonstration – pour le moment – ont tous été atteints avec succès et il ne reste que la phase la plus critique, celle de la rentrée dans l’atmosphère, où l’efficacité du bouclier thermique sera évaluée. Pendant la traversée, il atteindra une température de 3000°C. Puis la navette Orion, dégagée du module de service, ouvrira ses parachutes et se lancera dans l’océan Atlantique. Splashdown est prévu à 18h40 le dimanche 11 décembre.