Immense Super Terre découverte à 200 années-lumière de nous : elle est 10 fois plus massive que notre planète

Immense Super Terre Découverte à 200 Années Lumière De Nous :

Grâce à la technique du transit, une Super Terre spectaculaire et énorme a été découverte, la plus dense jamais identifiée. Voici ce que nous savons.

Vue d'artiste de TOI–1075b.  Crédit : NASA/JPL–Caltech

Vue d’artiste de TOI–1075b. Crédit : NASA/JPL–Caltech

Une Super Terre colossale vient d’être découverte à 200 années-lumière de notre planète. L’astre, appelé TOI-1075b, a été identifié grâce à la technique du transit, c’est-à-dire une « mini éclipse » produite par le passage de la planète devant l’étoile mère (TOI-1075), qui provoque une variation faible mais significative de luminosité. Il a été détecté par le télescope spatial de la NASA « TESS », acronyme de Transiting Exoplanet Survey Satellite. L’héritier de Kepler, un véritable chasseur d’exoplanètes, tout comme la Super Terre en question.

Le TOI-1075b a été découvert et décrit par une équipe de recherche internationale dirigée par des scientifiques américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Cambridge, qui ont collaboré étroitement avec des collègues du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, du Center for Harvard & Smithsonian Astrophysics, de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni) et de nombreux autres observatoires et centres de recherche. Les chercheurs, coordonnés par le Dr Zahra Essack du Département des sciences de la Terre, des planètes et de l’atmosphère du MIT, ont détecté la Super Terre en scannant les données collectées par TESS, qui surveille en permanence de grandes parties du ciel.

L’exoplanète a des caractéristiques très particulières. Sa densité, par exemple, est presque le double de celle de la Terre, étant égale à 9,32 grammes par centimètre cube, contre 5,51 grammes par centimètre cube de notre planète. Cela fait de TOI-1075b la Super-Terre la plus dense jamais découverte. Son rayon est au contraire égal à 1,8 fois celui de la Terre, tandis que sa masse est 9,95 fois supérieure. L’exoplanète est donc un véritable colosse, l’un des plus grands jamais découverts de sa catégorie. Rappelons que les Super Terres sont toutes des planètes rocheuses qui ont une masse comprise entre 2 et 10 fois celle de la Terre. La planète découverte par TESS est juste au bord et présente des éléments dignes d’intérêt pour comprendre l’évolution planétaire.

Une autre caractéristique importante de l’exoplanète est sa très courte période orbitale de seulement 14,5 heures. En pratique, sur TOI-1075b, une année correspond à un peu plus d’un demi-jour terrestre. On peut malheureusement oublier une planète potentiellement habitable : elle est en fait si proche de son étoile mère que les scientifiques pensent que la surface est un véritable océan de roche en fusion (magma). Quant à l’atmosphère, elle pourrait être composée de roche vaporisée, du type hydrogène-hélium, de dioxyde de carbone, ou elle pourrait ne pas s’y trouver du tout. Il s’agit donc d’un véritable monde extraterrestre et infernal, incompatible avec la vie, du moins celle que nous connaissons.

TOI-1075b pourrait être ciblé par le télescope spatial James Webb, qui a la capacité de caractériser avec précision l’atmosphère des exoplanètes. Tout récemment, des scientifiques de l’Université de Californie ont présenté les caractéristiques de WASP-39b, une exoplanète à 700 années-lumière de la Terre, dont on connaît l’atmosphère, la photochimie et même d’éventuels détails sur sa formation, grâce à l’extrême sensibilité du James Webb. Les détails de la recherche « TOI-1075 b: A Dense, Massive, Ultra-Short Period Hot Super-Earth Straddling the Radius Gap » ont été téléchargés sur la base de données en ligne ArXiv en attendant leur publication dans la revue scientifique spécialisée The Astronomical Journal.