Couple d’Ibis chauve très rare repéré à Anzio : la vidéo des oiseaux menacés d’extinction

Couple D'ibis Chauve Très Rare Repéré à Anzio : La

Eugen et Marianne, deux magnifiques ibis chauves, ont été filmés à Anzio. Ce sont des oiseaux en danger critique d’extinction que les scientifiques tentent de sauver.

Deux oiseaux extrêmement rares et en voie de disparition ont été photographiés et filmés à Anzio, dans la province de Nice, où ils sont arrivés il y a quelques jours. C’est une paire d’Ibis chauves juvéniles (Géronticus hermita), une espèce impliquée dans un spectaculaire projet international de réintroduction appelé « LIFE ». Ces oiseaux, que l’on trouvait autrefois régulièrement le long des côtes méditerranéennes, ont été amenés au bord de l’extinction au cours du siècle dernier, la population mondiale ayant chuté de 98 %. Parmi les causes en cause figurent également le braconnage, la destruction des habitats naturels et l’utilisation intensive de pesticides. Aujourd’hui, il ne reste qu’un millier d’Ibis chauves dans le monde, les principales colonies sauvages se trouvant en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. L’espèce avait complètement disparu de France, mais grâce au projet LIFE, qui rééduque les ibis sur les anciennes routes migratoires à l’aide de petits avions qui décollent d’Autriche et d’Allemagne, quelques dizaines de spécimens sont revenus dans notre pays. depuis quelques années. Le lieu d’hivernage italien choisi est l’oasis WWF d’Orbetello, en Toscane, mais plusieurs spécimens se dispersent ailleurs, comme le couple arrivé à Anzio.

L'un des deux ibis chauves repérés à Anzio.  Crédit : Andrea Centini

L’un des deux ibis chauves repérés à Anzio. Crédit : Andrea Centini

Il s’agit d’Eugen et Marianne, un homme et une femme, qui font la navette entre les champs cultivés et les pâturages de la municipalité du Latium depuis début novembre. De temps en temps, ils ont également fait quelques visites à Aprilia, dans la province de Latina. Leur position est connue car tous les spécimens impliqués dans le projet sont équipés d’un GPS, qui signale leurs déplacements aux scientifiques. En effet, chaque spécimen de cette espèce est extrêmement précieux et les chercheurs doivent savoir exactement où il se trouve et comment il se comporte. Dans la vidéo, on voit clairement l’émetteur-récepteur (de quelques grammes) monté sur le dos des deux oiseaux, ce qui ne leur cause aucun dérangement.

Comme on peut le voir sur les images, Eugen et Marianne sont à l’aise dans un grand terrain privé, où ils sont en compagnie de poules, oies, chèvres, ânes et autres animaux de compagnie. Ici, on les a vus se nourrir de vers de terre, de gros coléoptères et d’autres invertébrés, qu’ils extraient du sol avec leur long bec crochu. Ils sont également suivis avec attention par quelques corbeaux mantelés, manifestement « intéressés » par la présence inhabituelle.

Sur la page Facebook « Welcome back Ibis » liée au projet de réintroduction, il est indiqué que le couple d’Anzio a quitté Orbetello le matin du 7 novembre avec deux autres spécimens, Harald et Franz, qui se trouvent actuellement dans la région de Terracina. Deux autres subadultes, David et Dolores, ont plutôt été signalés à Cisterna di Latina. Kenai est également dans le Latium, tandis qu’Auretta est en Sardaigne. Les bénévoles du projet espèrent que les ibis les plus expérimentés se rendront compte qu’ils ont « fausse route » et qu’ils rejoindront les autres au plus vite en Toscane. Cependant, ils pensent que les juvéniles peuvent aller encore plus au sud, comme cela s’est produit dans le passé avec d’autres spécimens arrivés jusqu’en Calabre et en Sicile.

Dusti, un Ibis chauve tué par des braconniers.  1 crédit

Dusti, un Ibis chauve tué par des braconniers. 1 crédit

Malheureusement, ces dernières années, certains de ces oiseaux magnifiques et rares ont été abattus par des braconniers, comme ce fut le cas de Dusti, tué en Toscane en 2019. L’année dernière, un autre spécimen a été tué en survolant la plaine pontine. Nous vous rappelons que l’espèce est classée en danger d’extinction (code EN, en voie de disparition) dans la Liste Rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et que chaque spécimen est extrêmement précieux pour le rétablissement. L’objectif du projet LIFE est de créer une population autosuffisante d’ici 2028, qui n’aura plus besoin de soutien humain. À ce jour, il reste essentiel de préserver l’ibis chauve de l’extinction et de le ramener là où il a été exterminé.