Mille espèces de microbes découvertes dans les glaciers du Tibet : 82 % sont inconnues

Mille Espèces De Microbes Découvertes Dans Les Glaciers Du Tibet

Après avoir analysé des échantillons de neige, de glace et de poussière de 21 glaciers du Tibet, les scientifiques ont découvert environ un millier d’espèces de microbes.

Mille especes de microbes decouvertes dans les glaciers du Tibet

Environ un millier d’espèces de microbes se cachent dans les glaciers du Tibet, dont beaucoup sont totalement inconnues de la science en raison de leurs caractéristiques et de leur pathogénicité potentielle. Une partie importante d’entre eux vient de temps lointains, voire de milliers d’années ; les dépôts de glace, en effet, permettent de conserver d’anciennes colonies de micro-organismes pendant des périodes extrêmement longues. La découverte de cette grande variété de microbes est également assez significative car le plateau tibétain, où se trouve la plus grande zone de glaciers aux basses latitudes sur Terre, est particulièrement exposé aux effets dramatiques du changement climatique. Beaucoup fondent et pourraient transporter ces agents potentiellement infectieux en aval, ainsi que l’eau utilisée par les populations de la région.

Le millier d’espèces de microbes dans les glaciers du Tibet ont été découverts par une équipe de recherche internationale dirigée par des scientifiques de l’Académie chinoise des sciences, qui ont collaboré étroitement avec des collègues du Pan-Third Polo Center for the Environment de Lanzhou, du Department of Environmental Sciences – iClimate de l’Université d’Aarhus (Danemark), de l’École de chimie et des sciences moléculaires de l’Université du Queensland (Australie) et d’autres instituts. Les chercheurs, dirigés par le professeur Yongqin Liu, membre du State Key Laboratory of Tibetan Plateau Earth System, Resources and Environment (TPESRE) de l’Institut de recherche sur le plateau tibétain, sont parvenus à leurs conclusions après avoir échantillonné de la neige, de la glace et de la cryoconite (poussière déposée par le vent) de 21 glaciers différents du plateau tibétain, qu’ils ont visités entre 2016 et 2020. Pour chasser les micro-organismes, ils ont utilisé des techniques métagénomiques, capables de détecter les gènes d’espèces individuelles. Certains ont été cultivés dans des plats de laboratoire pour en savoir plus sur leur génome.

Le professeur Liu et ses collègues ont séquencé un total de 85 métagénomes et 883 isolats cultivés, ce qui a donné lieu à un catalogue génétique vaste et varié de microbes, appelé «catalogue complet du génome et du gène du glacier tibétain» (TG2G). Au total, 968 espèces candidates appartenant à trente groupes phylogénétiques différents (phyla) ont été identifiées. D’après l’analyse des génomes, jusqu’à 82% étaient constitués d’espèces entièrement nouvelles. Une centaine d’espèces (11 % du total) ont plutôt été trouvées dans un seul glacier, particulièrement riche en biodiversité. Enfin 10 pour cent étaient présents dans tous les glaciers mis sous la loupe. Les scientifiques espèrent que leur catalogue pourra servir de base à laquelle d’autres espèces pourront être ajoutées. « Le catalogue contient également plus de 25 millions de gènes non redondants codant pour des protéines, dont l’utilité est démontrée par l’exploration des potentiels de biosynthèse des métabolites secondaires, l’identification du facteur de virulence et la comparaison globale du métagénome du glacier. Le catalogue TG2G est une ressource précieuse qui permet de mieux comprendre la structure et les fonctions des microbiomes glaciaires tibétains », ont commenté les auteurs de l’étude. Les détails de la recherche « A genome and gene catalog of glacier microbiomes » ont été publiés dans la revue scientifique faisant autorité Nature Biotechnology.