Action collective n ° 3 pour Apple sur la collecte de données iPhone

Action collective n ° 3 pour Apple sur la collecte de données iPhone

Apple fait face à un troisième recours collectif en matière de protection de la vie privée, après qu’il a été découvert que la société collectait des données analytiques auprès d’utilisateurs d’iPhone même après avoir refusé l’autorisation.

Apple insiste pour que tous les développeurs demandent la permission de collecter des données d’analyse, mais le chercheur en sécurité Tommy Mysk a découvert l’année dernière que l’entreprise ne jouait pas selon ses propres règles…

Il a découvert qu’Apple collectait des données sur votre iPhone avec ou sans votre consentement.

Chaque fois que vous configurez un nouvel iPhone, il vous est demandé si vous consentez ou non à ce qu’Apple collecte des données d’analyse. Si vous refusez votre consentement, vous vous attendez bien sûr à ce qu’aucune donnée d’analyse ne soit envoyée à Apple.

Cependant, Mysk a constaté que les applications Apple collectaient et envoyaient ces données indépendamment de ce paramètre. En effet, il pouvait voir aucune différence dans les données envoyées si l’utilisateur avait choisi d’accorder ou de refuser l’autorisation.

Le volume de données collectées était comparable à celui utilisé par des entreprises comme Meta comme solution de contournement à la transparence du suivi des applications (une pratique connue sous le nom d’empreinte digitale de l’appareil, interdite par Apple).

Pire, les données collectées par Apple comprenaient des informations potentiellement sensibles.

Gizmodo souligne que même ces données peuvent être sensibles – par exemple, la recherche d’applications liées aux problèmes LGBTQIA+ ou à l’avortement.

Actions collectives en matière de protection de la vie privée

Un recours collectif a été rapidement déposé en Californie, arguant que les garanties de confidentialité d’Apple sont « complètement illusoires ».

Cela a été suivi d’un second en Pennsylvanie, accusant Apple d’avoir enfreint « les lois sur les écoutes téléphoniques, la confidentialité et la fraude à la consommation ».

Gizmodo rapporte qu’un troisième procès a maintenant été déposé dans l’État de New York.

Paul Whalen, l’avocat qui poursuit Apple dans le procès de New York, a déclaré à Gizmodo qu’il avait travaillé sur un certain nombre d’affaires de violation de données très médiatisées au cours des 20 dernières années, des questions qui impliquent souvent des erreurs involontaires. Ce n’est pas un de ces cas, a-t-il dit.

« Ces violations de données se sont produites en grande partie parce que quelqu’un a commis une erreur qui n’aurait pas dû se produire », a déclaré Whalen. « Dans ce cas, avec Apple, il ne semble pas y avoir d’erreur. Apple a sciemment promis une chose et a fait exactement le contraire. C’est ce qui rend cette affaire si différente.

Apple a jusqu’à présent refusé de répondre aux demandes de commentaires sur la question. Lors d’un récent voyage à Las Vegas, je n’ai vu aucune rediffusion de ses publicités géantes « Ce qui se passe sur votre iPhone, reste sur votre iPhone ».

Plus tôt ce mois-ci, le fabricant d’iPhone a été condamné à une amende en France pour collecte illégale de données.


Découvrez cette vidéo ci-dessous (en anglais) pour plus d’actualités Apple :