Armored Core 6 : faut-il jouer aux précédents pour comprendre l’histoire ?

Armored Core 6 : Faut Il Jouer Aux Précédents Pour Comprendre

Bien qu’il y ait eu plus d’une quinzaine d’épisodes d’Armored Core et que le premier remonte à 1997, From Software n’avait pas touché à la saga depuis dix ans. En raison du succès de Dark Souls, la société a mis la franchise au repos après Armored Core 5 (2012) et s’est concentrée sur Bloodborne, Sekiro et Elden Ring. Cela a été une décennie de succès pour le studio qui a abouti à deux prix GOTY, mais aussi à une nouvelle base de fans qui ne sait plus à quoi s’attendre ni par où commencer. Avez-vous besoin de vous échauffer avec des jeux précédents avant le récemment annoncé Armored Core VI: Fires of Rubicon ?

Selon Masaru Yamamura, non, vous n’avez pas besoin d’avoir d’expérience. Le réalisateur du jeu (et celui qui a également réalisé Sekiro : Shadows Die Twice) a confirmé dans une interview avec des collègues d’IGN que nous sommes confrontés à « une toute nouvelle histoire ». Voici ses mots: « Il n’y a aucun rapport avec les jeux précédents en termes de continuité de l’histoire. C’est un cadre complètement nouveau et une nouvelle histoire que tout le monde peut apprécier. »

Avec cette décision, ce qui serait déjà la quatrième chronologie de la saga Armored Core, le quatrième redémarrage de son histoire, est inauguré. Unis par un lore aussi profond que celui des soulsborne (dont From Software a assuré qu’il se démarquera), les précédents se diviseraient comme suit :

première chronologie

  • Noyau blindé
  • Projet de noyau blindé Phantasma
  • Noyau blindé : maître de l’arène
  • Noyau blindé 2
  • Armored Core 2 : un autre âge

deuxième chronologie

  • Noyau blindé 3
  • Ligne silencieuse : Noyau amoureux
  • Noyau blindé : Nexus
  • Noyau blindé : Nine Breaker
  • Noyau blindé : Le dernier corbeau

troisième ligne de temps

  • Noyau blindé 4
  • Noyau blindé pour la réponse
  • Noyau blindé 5
  • Jour du verdict du noyau blindé

quatrième ligne de temps

  • Amored Core VI : Les feux du Rubicon