Microsoft propose à Sony de lancer Call of Duty sur PS Plus, selon Bloomberg

Microsoft Propose à Sony De Lancer Call Of Duty Sur

La bataille de Microsoft pour finaliser le rachat d’Activision Blizzard se déroule dans la boue. Sous l’œil attentif des instances de régulation, les Américains tentent par tous les moyens de démontrer que la possession de la propriété intellectuelle de la pertinence de Call of Duty n’est pas une pratique monopolistique. Après avoir proposé un accord de 10 ans à Sony, Bloomberg affirme que la société de Redmond a proposé de sortir les jeux sur le service PS Plus.

Après que la FTC a annoncé son intention de bloquer l’accord d’achat d’Activision Blizzard, Microsoft a fait un geste et a confirmé qu’il ira en justice si nécessaire. Dans le même temps, il a également fait quelques concessions. Cette nouvelle offre doit être considérée comme un nouveau geste dans cette direction, même si tout semble indiquer que les Japonais n’ont pas encore accepté l’offre.

Depuis que Microsoft a rendu public son accord avec Activision Blizzard, PlayStation a répondu par une attitude hostile à l’égard de l’opération. Ils ont mis cartes sur table et ont clairement indiqué qu’ils étaient contre l’acquisition et qu’ils se battraient pour qu’elle ne devienne pas effective. En fin de compte, tout dépendra de l’approbation des organismes de réglementation tels que la FTC elle-même aux États-Unis ou celle du Kingdom-Uni ou de l’Union européenne.

Accord avec Nintendo : Call of Duty pour une décennie

Phil Spencer, responsable de la division jeux de Microsoft, a rapporté sur ses réseaux sociaux que Xbox avait conclu un accord avec Nintendo pour commercialiser Call of Duty sur le matériel de la société de Mario. Sans trop de détails à ce sujet (il n’a pas été précisé s’il s’agira de versions natives ou cloud), tout dépendra de la matérialisation ou non de l’opération.

La guerre d’acquisition d’Activision Blizzard devrait être longue, il y aura donc sûrement beaucoup plus de nouvelles dans les mois à venir.

Sources | Bloomberg