À partir de cette année, les employés de Microsoft auront des vacances illimitées

À partir de cette année, les employés de Microsoft auront des vacances illimitées

Microsoft n’est pas la première Big Tech à prendre cette décision : avant elle, LinkedIn et Netflix avaient également choisi de modifier les règles sur les congés des employés.

La formule magique ressemble à « Discretionary Time Off », qui traduit en italien peut devenir quelque chose comme « Discretionary Permission ». C’est ainsi que Microsoft a ouvert la possibilité d’accéder à un forfait vacances quasi illimité aux employés travaillant aux États-Unis.

La nouvelle a été communiquée par Kathleen Hogan, directrice des ressources humaines de Microsoft, avec une note interne qui a ensuite été divulguée aux journaux : « Comment, quand et où nous faisons notre travail a radicalement changé. Et comme nous nous sommes transformés, la modernisation de notre politique de vacances vers un modèle plus flexible a été une étape naturelle. »

Comment fonctionne le nouveau programme de vacances de Microsoft

Les employés n’auront plus à accumuler des congés avant de les réclamer. À partir du 16 janvier, ils pourront demander des vacances de manière discrétionnaire, en fonction de leurs besoins. Cependant, le plan comprend des congés de maladie, de santé mentale, des jours de deuil ou d’autres engagements tels que ceux liés à la nécessité de comparaître devant le tribunal en tant que juré.

Les nouvelles politiques décidées par Microsoft ne concernent pas, du moins pour le moment, les employés situés dans des bureaux hors des États-Unis. En revanche, les salariés qui ont cumulé des congés non pris ces dernières années, explique le magazine spécialisé The Verge, seront indemnisés par un montant calculé sur la base du nombre de congés du mois d’avril.

Les précédents, à partir de LinkedIn

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise Big Tech essaie la politique de vacances illimitées. La même décision a également été prise par LinkedIn en 2015. Le réseau social dédié au travail a ensuite été racheté par Microsoft en 2016. Le même modèle a également été adopté par Salesforce, Oracle et Netflix.