Meta intervient au Brésil : Facebook et Instagram suppriment les posts de ceux qui soutiennent l’agression

Meta Intervient Au Brésil : Facebook Et Instagram Suppriment Les

Meta a resserré ses politiques sur la couverture de ces types de manifestations après la prise d’assaut du Capitole des États-Unis le 6 janvier 2021.

« Événement de violation », grossièrement traduit par « événement de violation ». C’est ainsi que Meta a décidé de mettre fin aux assauts qui, dans l’après-midi du dimanche 8 janvier, ont conduit des milliers de personnes à attaquer les trois bâtiments gouvernementaux les plus importants de Brasilia : le Parlement, la Présidence et la Cour suprême. L’attaque a été organisée par des groupes de partisans de l’ancien président Jair Bolsonaro et rappelle par ses manières et ses intentions l’attaque du Capitole qui a eu lieu aux États-Unis le 6 janvier 2021.

Un porte-parole de Meta a expliqué à la BBC que les messages « appelant les gens à prendre les armes ou à envahir de force le Congrès, le palais présidentiel et d’autres bâtiments fédéraux » vont commencer à être supprimés. L’interdiction s’appliquera donc à Facebook, Instagram et WhatsApp. Attentat contre le Capitole, Meta lui-même a été critiqué pour avoir diffusé sur ses plateformes des contenus reprenant et glorifiant les actes de vandalisme.

Que indique l’étiquette « Événement de violation » ?

Considérer un événement comme un « événement violant » indique lui donner une priorité différente dans les procédures de modération. En pratique, les contenus concernant les agressions seront analysés avant les autres par les équipes dédiées à la modération et la suppression sera plus rapide et plus claire. Pour l’expliquer, c’est toujours le porte-parole de Meta qui a publié l’information sur les nouvelles politiques : « Nous avons défini les manifestations au Brésil comme un « événement violant », ce qui indique que nous supprimerons les contenus qui soutiennent ou louent ces actions. Nous surveillons activement la situation et continuerons à supprimer le contenu qui enfreint nos politiques. »