Des chercheurs développent un revêtement doré nano-mince pour empêcher le verre de s’embuer

Des Chercheurs Développent Un Revêtement Doré Nano Mince Pour Empêcher Le

En bref : les chercheurs de l’ETH Zurich ont passé ces dernières années à perfectionner un revêtement capable d’empêcher passivement la formation de buée sur les surfaces en verre. Leur dernière itération se compose de grappes d’or extrêmement fines situées entre des couches ultrafines d’oxyde de titane en haut et en bas. Le revêtement résultant est capable d’absorber une partie du rayonnement infrarouge du soleil, qui réchauffe la surface jusqu’à huit degrés Celsius et empêche la formation de condensation.

C’est similaire au fonctionnement du système anti-buée sur la lunette arrière d’une voiture, mais sans l’utilisation du chauffage électrique via des threads.

L’équipe a publié son premier article de recherche sur le sujet en 2019. Leur revêtement révisé est nettement plus fin que ce qu’ils partageaient auparavant, ce qui le rend plus transparent. Il est également pliable, ce qui améliore sa polyvalence.

Des chercheurs developpent un revetement dore nano mince pour empecher le

L’or est un matériau coûteux, mais il en faut si peu pour le revêtement qu’il ne rendra pas le coût de l’application prohibitif. Selon l’équipe, le revêtement tricouche ne mesure que 10 nanomètres d’épaisseur. À titre de comparaison, une feuille ou une feuille d’or typique est environ 12 fois plus épaisse. Le revêtement est fabriqué par dépôt chimique en phase vapeur dans une salle blanche.

Les grappes d’or au milieu du sandwich d’oxyde de titane se touchent, mais seulement de façon minime. Cela indique qu’en l’absence de lumière solaire, l’électricité pourrait être utilisée pour chauffer le revêtement si nécessaire. L’oxyde de titane agit comme un matériau isolant et la couche supérieure protège les grappes d’or de l’usure.

Les applications évidentes incluent les lunettes et les pare-brise automobiles, mais d’autres cas d’utilisation pourraient inclure des éléments tels que les fenêtres, les miroirs et les capteurs optiques. Notamment, alors que la surface revêtue chauffe, le matériau empêche le rayonnement d’atteindre l’intérieur (d’une voiture ou d’un bâtiment, par exemple), de sorte qu’ils chaufferaient encore moins qu’ils ne le feraient sans le revêtement.

L’ETH Zurich a déposé une demande de brevet sur le matériau. Des expériences supplémentaires aideront les chercheurs à déterminer si d’autres métaux peuvent fonctionner aussi bien ou mieux que l’or. Leurs dernières découvertes ont été publiées dans la revue Nature Nanotechnology.