Le vaisseau spatial Orion de la NASA s’approche à moins de 81 miles de la Lune lors d’un survol réussi

Le Vaisseau Spatial Orion De La Nasa S'approche à Moins

En bref: le vaisseau spatial Orion de la NASA a réussi l’une des deux manœuvres nécessaires pour entrer dans une orbite rétrograde lointaine autour de la Lune. À son point le plus proche, l’engin est passé à seulement 81 milles au-dessus du corps lunaire.

Orion a été lancé depuis le Kennedy Space Center le 16 novembre dans le cadre d’Artemis I, le premier vol spatial du programme Artemis de la NASA. La mission d’environ 25 jours devait commencer plus tôt, mais a été confrontée à de multiples retards de lancement. Artemis I est conçu pour tester le vaisseau Orion et le système de lancement spatial avant les futures missions Artemis.

La NASA a déclaré qu’elle avait repris contact avec Orion à 7 h 59, heure de l’Est, le 21 novembre, après avoir effectué un survol propulsé vers l’extérieur environ 15 minutes plus tôt. La procédure impliquait d’allumer le moteur du système de manœuvre orbital pendant deux minutes et demie. Cela a mis Orion en position de bourdonner la Lune à une distance minimale de 81 miles tout en voyageant à 5 102 mph.

Pendant le survol, Orion était à plus de 230 000 milles de la Terre.

Une autre brûlure aura lieu le 25 novembre pour aider à insérer l’engin dans une orbite rétrograde lointaine autour de la Lune. Il passera environ une semaine en orbite, ce qui donnera à la NASA le temps de tester divers systèmes d’engins spatiaux. L’orbite enverra l’engin à environ 40 000 milles au-delà du corps lunaire. À son maximum, Orion sera à plus de 268 000 miles de chez lui.

Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA gère le Deep Space Network, qui gère les communications au-delà de l’orbite terrestre basse pour Artemis I. Le réseau est composé de trois installations réparties à travers le monde – une près de Madrid, en Espagne, une autre juste à l’extérieur de Canberra, en Australie, et une troisième près de Barstow, en Californie.

Orion devrait quitter son orbite rétrograde lointaine début décembre avant sa rentrée et son retour sur Terre le 11 décembre. Artemis II, la première mission avec équipage pour Orion, devrait être lancée en mai 2024. Si tout se passe comme prévu , ce sera le premier engin avec équipage à voyager en dehors de l’orbite terrestre basse depuis Apollo 17 il y a plus de 40 ans.