« Cela ressemble à quelque chose de Star Wars ». Il y a un vélo volant prêt à être vendu (bien que cela coûtera cher)

"cela Ressemble à Quelque Chose De Star Wars". Il Y

Le vélo volant a été dévoilé au Salon de l’auto nord-américain de Detroit. Le prix de départ est désormais fixé à 777 000 euros.

« J’ai l’impression d’avoir littéralement 15 ans et de sortir de Star Wars après être monté sur leur vélo. » Parler est Thad Szott, président du Salon de l’auto nord-américain qui a eu lieu à Detroit ces derniers jours. Szott vient de descendre d’un hoverbike XTurismo, un modèle de moto volante produit par le japonais Aerwins Technology qui peut voler pendant 40 minutes et se déplacer jusqu’à 100 km/h. Le vélo volant présenté à Detroit était équipé d’une livrée aux couleurs neutres mais d’après le site Web de l’entreprise, il est clair que des spécimens aux couleurs plus frappantes seront également vendus.

Szott a fait un court essai lors de l’événement automobile mais a été époustouflé par ce véhicule : « Je veux dire, c’est fantastique ! Bien sûr, vous avez une petite appréhension, mais j’étais tellement excité. J’ai littéralement eu la chair de poule et je me sens heureux comme un enfant ». L’hoverbike fonctionne sur un moteur à essence Kawasaki de 228 chevaux qui entraîne quatre turbines qui peuvent faire décoller le véhicule du sol. Il y a aussi deux patins pour la descente et l’atterrissage : toutes les opérations qui peuvent être effectuées en se déplaçant uniquement sur l’axe vertical.

REUTERS |  Le modèle d'hoverbike présenté à Detroit

REUTERS | Le modèle d’hoverbike présenté à Detroit

Combien coûte le vélo volant

Il n’y a rien de bon marché dans ce médium lié à la science-fiction. Le b est actuellement de 777 000 $. Assez pour acheter trois modèles de base de Lamborghini Urus. Aerwins a expliqué qu’il prévoyait de produire une moto volante électrique relativement bon marché d’ici 2025 : elle se vendra 55 000 dollars.

Dans les vidéos promotionnelles, vous pouvez voir l’hoverbike se déplacer à la surface de l’eau à travers les rivières qui se jettent dans les canyons. Fascinant, mais si ces modèles entrent réellement sur le marché, il faudra comprendre comment les réglementer et quel type de licence sera nécessaire pour les conduire. Un problème qui, à en juger par le coût et le nombre de modèles disponibles, ne semble pas vraiment urgent.