269 ​​dauphins emprisonnés au Japon pour être vendus à des delphinariums et parcs aquatiques

269 ​​dauphins Emprisonnés Au Japon Pour être Vendus à Des

Dans la baie japonaise de Moriura, à Taiji, se trouve la plus grande prison de dauphins au monde : 269 attendent d’être vendus aux parcs aquatiques et delphinariums.

Crédit : Dolphin Project / LIA

Au Japon, il y a 269 dauphins emprisonnés dans de minuscules structures flottantes, prêts à être vendus (en poids d’or) aux delphinariums et parcs marins du monde entier. La détestable prison des cétacés est le résultat de la saison de chasse qui se déroule chaque année à Taiji, entre septembre et mars. Une grande partie des dauphins capturés sont massacrés au couteau sous les auvents, loin des yeux et des caméras des bénévoles qui tentent de documenter les horreurs consommées dans la « baie de la mort », qui a défrayé la chronique du monde entier. grâce au film The Cove, lauréat de l’Oscar du meilleur film documentaire en 2010. Certains des spécimens prélevés dans la nature sont sélectionnés par des chasseurs et emprisonnés, en attendant que les dresseurs des parcs aquatiques arrivent pour les observer et les acheter.

Crédit : Dolphin Project / LIA

Les 269 spécimens se trouvent dans la baie de Moriura, à Taiji, non loin de la crique où les bourreaux ont férocement exterminé leurs familles. Un destin horrible, mais probablement meilleur que celui qui appartient aux survivants, laissés seuls, sans leurs compagnons, arrachés à une vie libre dans le grand bleu à cause de la cupidité humaine. Après tout, chaque spécimen vivant vaut des centaines de milliers de dollars. Capturer des dauphins et les vendre génère un profit énorme, c’est pourquoi les chasseurs japonais n’hésitent pas à perpétrer cette barbarie, rendue encore plus cruelle par le fait que les mammifères marins sont des animaux particulièrement intelligents, avec une structure sociale complexe et stratifiée comme celle de l’homme.

Comme communiqué par l’organisation Dolphin Project de Rick’o Barry (protagoniste de The Cove) et par l’association japonaise de défense des droits des animaux Life Investigation Agency (LIA) dirigée par Ren Yabuki, les 269 dauphins capturés appartiennent à neuf espèces distinctes : 180 grands dauphins ; 35 grammes de pouce ; 19 lagenurinks à dents obliques; 11 globicéphales gris; 9 dauphins tachetés ; 8 dauphins rayés ; 3 péponocéphales ; 3 stènes ; et 1 pseudorca. D’après les données recueillies par les 46 volontaires du LIA, tous les hommes et femmes japonais qui documentent ce qui se passe à Taiji chaque jour pendant les 6 mois de chasse, 25 dauphins seraient portés disparus. On pense qu’ils sont peut-être morts ou se sont échappés lors du tsunami qui a frappé la baie en janvier. A Moriura, l’administration Taiji a décidé de créer un grand parc aquatique avec de multiples espèces de dauphins, où les gens peuvent les approcher en canoë pour les nourrir avec des poissons morts et les toucher. Pour rendre ce projet encore plus impitoyable et dégoûtant, l’idée de croiser différentes espèces pour obtenir des hybrides et des conditions génétiques particulières, dans le seul but d’augmenter les profits.

La LIA garde une trace de toutes les sorties en mer des bateaux japonais pendant la saison de chasse ; dans la dernière, les parcours à vide, sans captures, représentaient 69 pour cent du total, avec une augmentation de 4 pour cent par rapport à la saison précédente. Ces données en augmentation constante sont le résultat de décennies d’exterminations, qui ont considérablement réduit les groupes de cétacés vivant et transitant dans la zone. Un signe de plus pour mettre un terme définitif à cette activité barbare et anachronique.