Giovanni Allevi et la maladie, qu’est-ce que le myélome multiple, quels sont les symptômes et comment traiter le cancer

Giovanni Allevi e la malattia, cos’è il mieloma multiplo, quali sono i sintomi e come si cura il tumore

Giovanni Allevi est invité à Sanremo 2024 après sa bataille contre le myélome, un type de cancer qui provient de la moelle osseuse. Le pianiste a reçu le diagnostic de myélome multiple en 2022. Voici quels sont les symptômes de la maladie et comment la traiter.

Giovanni Allevi, 55 ans en avril, a découvert en 2022 qu'il souffre d'un myélome multiple, un type de cancer qui provient de la moelle osseuse

Giovanni Allevi, 55 ans en avril, a découvert en 2022 qu’il souffre d’un myélome multiple, un type de cancer qui provient de la moelle osseuse

Activez les notifications pour recevoir les mises à jour sur

Giovanni Allevi revient se produire à Sanremo après une longue bataille contre le myélome multiple, un type de cancer qui provient de la moelle osseuse. Près de deux ans après la découverte de la maladie qui l’a tenu éloigné de la scène et surtout de son piano, le compositeur italien a révélé que son cancer n’est « pas encore complètement vaincu », mais que revenir jouer devant le public du Festival donnera une voix aux nombreux guerriers qui, comme lui, font face à la souffrance.

Avant de recevoir le diagnostic de la maladie, Allevi avait expliqué souffrir de « douleurs lancinantes » pendant les concerts, qu’il a ensuite découvert être un symptôme du myélome. Dans l’un de ses derniers messages sur Instagram, parlant de son état de santé, Allevi a écrit qu’il « supporte la douleur avec patience » et qu’il « sort lentement de l’enfer, pas à pas, de manière héroïque ». En effet, le myélome multiple est un cancer qui entraîne souvent de fortes douleurs osseuses, surtout au niveau du dos, du bassin et des côtes, et qui se caractérise également par une fragilité osseuse accrue, donc un risque accru de fracturesqui, dans le cas d’Allevi, ont concerné « diverses parties du corps, en particulier les vertèbres », mettant à rude épreuve sa résistance à la douleur.

Qu’est-ce que le myélome multiple, le type de cancer de Giovanni Allevi?

Le myélome multiple est un type de cancer qui affecte certaines cellules particulières de la moelle osseuse, appelées plasmocytes, qui sont des cellules du système immunitaire dérivées des lymphocytes B et qui ont pour fonction de produire des anticorps (connus également sous le nom d’immunoglobulines et de gammaglobulines) pour lutter contre les infections. Les plasmocytes se trouvent justement dans la moelle osseuse, un tissu spongieux contenu principalement dans les os plats, tels que ceux du bassin et les côtes, ainsi que dans les canaux internes des os longs.

Dans le myélome multiple, les plasmocytes tumorales se multiplient de manière excessive et incontrôlée, donnant naissance à une population de cellules génétiquement identiques (d’où leur nom de clones) qui produisent une grande quantité d’un seul type d’anticorps connu sous le nom de protéine M (protéine monoclonale des immunoglobulines).

La production d’un seul type d’anticorps supprime le développement des autres éléments normaux de la moelle osseuse, tels que les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes, et entraîne une production fortement réduite d’anticorps normaux, utiles pour lutter contre les infections, ainsi que d’autres dysfonctionnements du système immunitaire, ce qui augmente le risque de contracter des infections bactériennes ou virales. Dans certains cas, les plasmocytes tumoraux peuvent envahir différents organes et tissus, tandis que les anticorps produits par ces clones peuvent parfois endommager des organes vitaux, notamment les reins et les os.

Les causes du myélome multiple

Les causes du myélome multiple sont encore inconnues. Ce que nous savons toutefois, c’est que l’incidence de la maladie augmente chez les proches parents, suggérant un caractère héréditaire. Outre la familiarité, les experts indiquent une série d’autres facteurs qui pourraient augmenter le risque de développer la maladie, notamment l’âge (les personnes de plus de 65 ans ont un risque plus élevé de tomber malades, bien que des cas soient de plus en plus diagnostiqués chez des personnes plus jeunes), le sexe (la maladie est plus fréquente chez la population masculine) et l’ethnie (les Afro-Américains ont deux fois plus de chances de développer un myélome multiple par communiqué aux Caucasiens).

D’autres facteurs qui pourraient être liés à l’apparition du myélome multiple, bien que la causalité n’ait pas encore été démontrée, sont l’exposition aux radiations, au benzène et à d’autres substances chimiques, la présence de conditions affaiblissant le système immunitaire et l’obésité.

Quels sont les symptômes du myélome multiple?

Le myélome multiple, surtout aux premiers stades de la maladie, se développe sans symptômes particuliers. Cependant, lorsque les symptômes se manifestent, ils incluent souvent des douleurs osseuses, qui sont le symptôme le plus courant de ce type de cancer.

En général, les symptômes du myélome multiple sont les suivants:

  • douleurs osseuses, en particulier au niveau du dos, des hanches et des côtes. Il s’agit d’un type de douleur profond, persistant dans le temps et s’aggravant avec le mouvement.
  • fractures, dues à l’affaiblissement des os causé par la maladie, qui touchent principalement les côtes et la colonne vertébrale. Dans ce dernier cas, certaines de ses sections peuvent s’effondrer, entraînant une compression de la moelle épinière et une compression des nerfs.
  • anémie (diminution des taux d’hémoglobine dans le sang) résultant de la production réduite de globules rouges.
  • infections récurrentes, dues à un système immunitaire affaibli par la maladie.
  • thrombocytopénie (pénurie de plaquettes) liée à une production réduite de plaquettes, entraînant des saignements anormaux.

Le diagnostic du myélome multiple est réalisé en mesurant les différentes quantités d’anticorps dans le sang (dosage) et en évaluant les quantités et les types de protéines présentes dans les urines. Pour confirmer le diagnostic, une biopsie de la moelle osseuse est nécessaire, consistant en un prélèvement d’un exemplaire (aspiration à l’aiguille), généralement à partir des os du bassin, afin d’identifier les plasmocytes tumoraux.

Comment traite-t-on le myélome multiple?

Le traitement, rapportent les manuels MSD, comprend généralement une combinaison de divers médicaments de chimiothérapie classiques, de corticostéroïdes et un ou plusieurs des agents suivants: inhibiteurs du protéasome (comme le bortézomib, le carfilzomib ou l’ixazomib), des médicaments immunomodulateurs (comme la lénalidomide, la thalidomide ou la pomalidomide), l’inhibiteur d’exportation nucléaire selinexor ou des anticorps monoclonaux (dont le daratumumab ou l’elotuzumab). La radiothérapie peut également être utile pour traiter les douleurs osseuses, ainsi qu’une éventuelle greffe de cellules souches.

Une option, chez les sujets en bonne santé générale, est la greffe de cellules souches autologues, qui est envisagée pour les patients ayant une fonction cardiaque, hépatique, pulmonaire et rénale adéquate, en particulier ceux dont la maladie est stable ou a répondu à plusieurs cycles de chimiothérapie. Cette pratique consiste en la réinfusion (greffe) de cellules souches (cellules non spécialisées qui se transforment en cellules sanguines immatures, qui à leur tour mûrissent pour devenir des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes) prélevées dans le sang du sujet avant le début de la chimiothérapie à haute dose.