« Doença X » : Pourquoi débattre d’une maladie hypothétique ?

Doença X

La « Maladie X » est hypothétique et représente essentiellement un espace réservé pour les agents pathogènes qui n’ont pas encore été découverts et qui peuvent provoquer des pandémies. Alors pourquoi alarmer les personnes avec un débat à ce sujet?

Maladie X

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a profité de l’occasion de la récente réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, pour demander aux dirigeants mondiaux de prendre en compte la possibilité de la « Maladie X », qui inclut des agents pathogènes qui n’ont pas encore été découverts et qui peuvent provoquer des pandémies.

En 2015, les organisations membres de l’OMS ont reconnu l’extrême manque de préparation de la communauté internationale face à de graves épidémies. Un plan intitulé « R&D Blueprint for Action to Prevent Epidemics » (en portugais, « Plan d’action de R&D pour la prévention des épidémies ») a été mis en œuvre, comprenant une liste d’agents pathogènes auxquels le monde devrait se préoccuper.

Après une réunion en février 2018, l’OMS a ajouté une case vide à son répertoire de tueurs potentiels : la « Maladie X ». L’intention était de forcer les autorités à rester flexibles dans leurs préparatifs et à ne pas se limiter aux maladies connues.

COVID 19 decouvrez quelles pharmacies peuvent passer des tests rapides

Deux ans plus tard, la rapide propagation d’une nouvelle forme de coronavirus a mis à l’épreuve tous les plans destinés à une pandémie, entraînant des millions et des millions de passage.

Pendant la pandémie de la COVID-19, des centaines de scientifiques se sont réunis en 2022 pour examiner 25 familles de micro-organismes connus et spéculer sur les menaces qu’une future épidémie pourrait représenter.

Maintenant, lors d’une série de réunions avec des représentants de différents pays, l’OMS discute des questions liées à la découverte, à la surveillance, à la recherche et aux défis sociopolitiques liés à la prévention d’un agent pathogène dont on ne sait rien pour le moment.

Selon le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’organisation a des plans, notamment la création d’un fonds pour une éventuelle pandémie et la construction d’un centre de transfert de technologie en Afrique du Sud pour résoudre les inégalités dans la distribution des vaccins.

Chercheur

Alors pourquoi anticiper une « Maladie X »? Pour le directeur général de l’OMS, même s’il y a « des gens qui disent que cela peut créer la panique », la réponse est simple:

Il vaut mieux anticiper quelque chose qui peut arriver, car cela s’est déjà produit de nombreuses fois dans notre histoire, et nous y préparer.

Après tout, comme le rappelle Science Alert, gérer une pandémie équivalente ou pire que la COVID-19 impliquerait :

  • Développer des stratégies efficaces de communication avec le public pour éviter la désinformation;
  • Renforcer les plans de santé économique et mentale pour faire face à d’éventuelles mises en quarantaine;
  • Introduire une plus grande flexibilité dans les systèmes d’éducation;
  • Renforcer les infrastructures de santé.