Énorme dépôt de glace d’eau trouvé sous l’équateur de Mars : il est épais de près de 4 kilomètres

Enorme deposito di ghiaccio d’acqua trovato sotto l’equatore di Marte: è spesso quasi 4 chilometri

Un dépôt de glace d’eau épais jusqu’à 3,7 kilomètres a été découvert sous la Formation Medusae Fossae, une formation géologique équatoriale de Mars. C’est une nouvelle extrêmement intéressante.

Crédit : ESA

Crédit : ESA

En dessous de l’équateur de Mars, une immense quantité de glace d’eau a été trouvée, enfermée dans une couche épaisse de 3,7 kilomètres. Pour se rendre compte de l’abondance, si ce bloc énorme se fondait entièrement, l’eau liquide couvrirait toute la Planète Rouge avec un océan haut de 2,7 mètres. Il s’agit de la même quantité d’eau présente dans la Mer Rouge (évidemment sur Terre) et la plus abondante jamais trouvée en dessous de l’équateur martien. Plus précisément, le gigantesque dépôt de glace a été trouvé sous la Formation Medusae Fossae (MFF), une formation géologique probablement d’origine volcanique. Il s’étend sur environ 5 000 kilomètres et est caractérisé par d’immenses dépôts de poussière, responsables des fameuses tempêtes ayant mis hors service plusieurs robots envoyés sur la Planète Rouge (la dernière victime a été le rover Insight de la NASA, dont les panneaux ont été recouverts de poussière le rendant inutilisable).

La découverte d’un dépôt de glace d’eau si important est extrêmement intéressante pour deux raisons. La première est qu’elle nous permet de mieux comprendre l’évolution de Mars et donc de supposer où toute l’eau qui coulait autrefois à coup sûr à la surface a fini, comme le montrent les images d’anciens lacs, rivières et vallées montrant des signes évidents de la présence et du passage du liquide (récemment, des preuves d’un énorme tsunami avec des vagues de 200 mètres ont même été trouvées). De l’eau a également été détectée dans d’autres régions de Mars (une étude italienne aurait détecté par exemple d’éventuels lacs souterrains) et le fait de savoir que de tels dépôts sont présents peut nous indiquer où l’eau de surface a pu s’écouler autrefois.

Image

Deuxièmement, la glace d’eau représente une ressource extrêmement précieuse pour l’exploration de Mars. Grâce à elle, les futures missions (voire même des colonies humaines) pourront extraire de cette glace de l’oxygène pour respirer, de l’eau potable et du carburant pour les navires spatiaux, pour ne citer que les exemples les plus importants. Malheureusement, les dépôts de la Formation Medusae Fossae se trouvent sous des centaines de mètres de poussière et sont inaccessibles, du moins avec nos technologies actuelles, mais cela pourrait changer à l’avenir. De plus, la glace pourrait être trouvée plus en surface grâce à l’instrument Trace Gas Orbiter (TGO) de la mission ExoMars. Les détails de la recherche ont été publiés dans la revue scientifique Geophysical Research Letters.