Dimanche 14 janvier 2024, Saturne embrasse le croissant de Lune : à quelle heure observer la rencontre dans le ciel

Domenica 14 gennaio 2024 Saturno bacia la falce di Luna: a che ora vedere l’incontro nel cielo

La deuxième conjonction astrale de janvier 2024 mettra en vedette le « Seigneur des Anneaux » Saturne et le croissant de lune en croissance. Les deux objets célestes se rejoindront au cœur de la constellation du Verseau le soir du dimanche 14. À quelle heure et où les voir dans le ciel.

Simulazione del cielo di domenica 14. Credit: Stellarium

Simulation du ciel du dimanche 14. Crédit : Stellarium

Le soir du dimanche 14 janvier 2024, nous pourrons admirer dans le ciel une magnifique conjonction astrale : l’étreinte entre Saturne et le croissant de lune en croissance. L’événement astronomique débutera vers 17h20 (heure de Rome) et se terminera peu après 20h00, donc il y aura environ trois heures pour admirer les deux objets célestes se rejoindre dans le ciel étoilé. Comme indiqué par l’Union des Astronomes Italiens (UAI), celle du dimanche est la deuxième conjonction astrale de janvier. Il en restera deux autres avant la fin du mois : le duo Lune – Jupiter le jeudi 18 dans la constellation du Bélier et l’étreinte entre la Lune et les Pléiades le samedi 20, dans la constellation du Taureau. Voici tout ce que vous devez savoir sur la rencontre céleste du dimanche 14.

Comme indiqué, la conjonction astrale débutera vers 17h20 heure de Rome, lorsque la géante gazeuse Saturne apparaîtra dans le ciel sud-ouest avec le crépuscule. La planète apparaîtra à la droite de la Lune, à quelques degrés de distance. La lune, visible dans le ciel depuis le milieu de la matinée, apparaîtra comme un mince croissant en croissance ; en effet, la phase de nouvelle lune, comme indiqué par l’UAI, a eu lieu exactement à 12h57 le jeudi 11 janvier. Les deux objets célestes seront encadrés côte à côte dans la constellation du Verseau jusqu’à environ 20h20, lorsque le « Seigneur des Anneaux » disparaîtra au-delà de l’horizon sud-ouest. Le croissant de lune le suivra une dizaine de minutes plus tard.

Il sera très facile de reconnaître Saturne dans le ciel. Comme indiqué, la deuxième plus grande planète du système solaire (après Jupiter) se trouvera à la droite de la Lune, à seulement quelques degrés de distance. Il sera impossible de la confondre avec les autres astres environnants. Non seulement pour sa proximité avec le croissant en croissance, mais aussi pour sa luminosité distinctive. Saturne a en effet une couleur faiblement blanc-jaunâtre et ne brille pas comme les étoiles. La luminosité des planètes, en effet, est celle réfléchie par le Soleil, tandis que celle des étoiles provient des réactions nucléaires internes. La lumière des planètes, également grâce à sa proximité, arrive sur Terre de manière plus punctiforme et moins « scintillante » que celle des étoiles ; Vénus est un peu une exception en raison de son atmosphère extrêmement dense et corrosive, responsable d’un effet de serre meurtrier, la température atteignant 464 °C à sa surface, et capable de réfléchir intensément les rayons du Soleil.

Malgré sa moindre luminosité par communiqué à de nombreux astres présents dans le ciel, y compris les planètes Jupiter et Mars et les étoiles Sirius, Véga et Arcturus (Arturo), Saturne est tout de même parfaitement visible à l’œil nu dans le ciel. Pour observer ses spectaculaires anneaux, cependant, un télescope est nécessaire, mais aussi une bonne paire de jumelles et un appareil photo avec un puissant zoom peuvent faire ressortir les anneaux. Comme toujours, les conjonctions astrales peuvent être observées à l’œil nu et aucun instrument optique n’est donc nécessaire. Mais avec un télescope, bien sûr, on peut admirer des détails incroyablement fascinants des joyaux qui constellent le ciel.