La Chine construira un gigantesque navire porte-conteneurs à propulsion nucléaire, le plus grand du monde.

La Cina costruirà una gigantesca nave portacontainer a propulsione nucleare, la più grande del mondo

Pendant la foire Marintec China 2023 qui s’est tenue à Shanghai, l’armateur chinois Jiangnan Shipyard a annoncé la conception du KUN-24AP, un gigantesque porte-conteneurs qui sera équipé d’un réacteur nucléaire à base de thorium futuriste. L’objectif est de réduire les émissions et la consommation.

Un porte-conteneurs

Un porte-conteneurs

La Chine a récemment présenté le projet du plus grand porte-conteneurs jamais construit, un « monstre » avec une capacité de charge de 24 000 conteneurs maritimes de taille standard. La caractéristique principale du KUN-24AP, c’est le nom de ce majestueux navire, n’est cependant pas sa taille, sûrement plus grande que celle des porte-conteneurs récents et gigantesques comme le MSC Irina, le MSC Loreto, l’Ever Alot et l’Ever Atop (qui mesurent environ 400 mètres de long sur plus de 60 mètres de large). Le nouveau colosse chinois sera en effet équipé d’un puissant réacteur nucléaire; cela en fera le premier porte-conteneurs propulsé par l’énergie nucléaire, bien qu’il ne soit pas le premier navire de charge / commercial en général.

Le projet est entre les mains des ingénieurs du chantier naval Jiangnan Shipyard et a été présenté lors de la foire Marintec China 2023 qui s’est tenue à Shanghai ces derniers jours. L’objectif d’avoir un réacteur nucléaire sur un navire commercial est principalement de réduire la consommation et l’impact environnemental, compte tenu de la quantité industrielle de combustibles fossiles nécessaire pour permettre les voyages intercontinentaux de ces géants des mers. Le débat sur le caractère « vert » du nucléaire est toujours ouvert, mais il est clair que les émissions de carbone liées à un tel projet, en considérant toute la chaîne, sont sensiblement inférieures à celles d’un moteur diesel de 80 000 chevaux, comme ceux équipant les plus grands porte-conteneurs.

Le KUN-24AP ne sera pas équipé d’un réacteur nucléaire « ordinaire », mais d’un réacteur à sels fondus qui utilise le thorium comme combustible, un métal actinide radioactif (élément numéro 90 dans le tableau périodique). Cet élément est plus facilement disponible dans la nature que l’uranium – du moins en Chine – et est considéré comme plus économique et plus sûr, pouvant fonctionner à hautes températures et à faible pression, nécessitant moins d’eau pour se refroidir. Le risque d’accident (fusion) par communiqué aux réacteurs nucléaires traditionnels à fission est donc plus faible.

Plus tôt cette année, la Chine a réussi à tester le premier réacteur nucléaire au thorium dans le désert de Gobi, en Asie orientale, ce qui est encourageant pour son application sur le KUN-24AP. Ce n’est pas un hasard si, comme l’explique Interesting Engineering, le projet du super porte-conteneurs nucléaire « a déjà reçu la certification internationale de la DNV Classification Society », une société de classification et de conseil pour divers secteurs industriels (y compris le maritime) qui établit des réglementations en matière de sécurité, de qualité et d’efficacité énergétique pour les navires. Il est cependant intéressant de noter que tout le monde n’est pas optimiste quant à l’efficacité d’un réacteur à base de sels fluorés pour un géant de ce genre, et il n’est pas exclu qu’il puisse avoir un certain impact environnemental. Comme l’explique Maritime China, les porte-conteneurs nucléaires de très grande taille comme le KUN-24AP atteignent réellement les émissions zéro uniquement pendant le cycle de vie. Il suffit de penser à l’impact de l’extraction des matériaux de construction et à la construction elle-même dans le chantier naval d’un navire aussi monumental.

Certains estiment que la Chine pourrait exploiter les développements de cette technologie également dans le domaine militaire, mais cela n’est pas certain. Interesting Engineering explique d’ailleurs que la maintenance nécessaire pour faire fonctionner un réacteur à sels fondus à base de thorium « présente des défis pour les applications militaires, soulevant des questions sur la faisabilité de l’adaptation du projet pour les navires de combat ». Si la porte-conteneurs KUN-24AP était effectivement réalisée, cela constituerait néanmoins une étape significative par communiqué au NS Savannah américain, le premier navire de charge à propulsion nucléaire (aujourd’hui un navire-musée). En attendant, le développement des navires de fret électriques se poursuit, certains d’entre eux étant totalement autonomes comme le MV Yard Birkeland, qui transporte des engrais à travers la mer norvégienne. Il mesure environ 80 mètres de long et a une capacité de chargement de 120 conteneurs.