Qu’est-ce que le problème des otolithes qui a contraint Giorgia Meloni « au lit et dans le noir »

Cos’è il problema di otoliti che ha costretto Giorgia Meloni “a letto e al buio” per giorni

Le problème, connu sous le nom scientifique de « vertige positionnel bénin », est lié au déplacement des otolithes, de minuscules cristaux de calcium présents sur les cellules qui tapissent l’oreille interne : s’ils se détachent de la surface mobile, ils envoient au cerveau une information altérée de mouvement, provoquant des symptômes tels que des vertiges très intenses.

Quest ce que le probleme des otolithes qui a contraint Giorgia

Giorgia Meloni, « forcée de rester au lit et dans le noir » à cause d’un problème d’otolithes : c’est la cause du trouble qui a touché la Première ministre italienne, qui aurait dû tenir aujourd’hui la conférence de presse de fin d’année avec les journalistes, déjà reportée deux fois en raison d’une grippe. Le problème, connu sous le nom de syndrome des otolithes, lui a été diagnostiqué hier, mercredi 28 décembre, après une visite chez un oto-rhino-laryngologiste qui a réalisé « la manœuvre » de repositionnement des otolithes pour résoudre la situation.

Les conditions de santé de Meloni s’améliorent déjà, expliquent ses collaborateurs : « avec un collier cervical, elle a réussi à se lever et à parler au téléphone ». Le problème provoque des symptômes tels que des vertiges très brefs mais intenses – médicalement appelés les « vertiges positionnels paroxystiques bénins » – qui peuvent être associés à des nausées et des vomissements et tendent à raffermir le cou et à se déplacer avec beaucoup de prudence.

Qu’est-ce que le problème d’otolithes de Giorgia Meloni

Les otolithes (du grec oto, oreille et lithos, pierre) sont de minuscules cristaux de calcium présents normalement sur les cellules tapissant l’oreille interne. Leur détachement anormal de la surface mobile fait sortir les otolithes de leur position naturelle, ce qui provoque l’envoi au cerveau d’une information altérée de mouvement.

Cette condition, connue sous le nom de syndrome des otolithes, entraîne ce qu’on appelle en jargon médical la vertige positionnel bénin (VPB) ou la vertige positionnelle paroxystique bénigne (VPPB), qualifiée de « positionnelle » car elle se manifeste uniquement lorsque l’on adopte une certaine position (par exemple, le vertige apparaît lorsque l’on passe d’une position couchée à une position debout, ou vice versa) et paroxystique car elle donne des vertiges particulièrement violents qui durent environ une minute. Le terme « bénin » indique quant à lui que la condition n’est pas liée à des pathologies particulières.

Les symptômes de la vertige positionnelle paroxystique bénigne

Le problème d’otolithes, le trouble dont le nom scientifique est la« vertige positionnelle paroxystique bénigne », est une condition qui se manifeste par des symptômes qui surviennent lors des changements de position de la tête. « Surtout lorsque l’on se couche ou que l’on se tourne sur le côté, surtout la nuit – expliquent les spécialistes – . En position debout, pendant la journée, il ne persiste qu’une sensation vague d’instabilité, sans vertige ».

Lorsqu’un épisode se produit, les vertiges sont très intenses, donnant la sensation que l’on bouge ou que l’environnement tourne. Les épisodes durent au maximum quelques minutes, caractérisés par une intensité croissante puis décroissante, qui peuvent être accompagnés de mouvements involontaires et anormaux des yeux (nystagmus).

Les principaux symptômes du problème d’otolithes sont :

  • vertiges brefs mais intenses, se manifestant lors des mouvements de la tête
  • nausées,
  • vomissements,
  • tachycardie,
  • sudation,
  • raffermissement du cou

Causes du trouble et manœuvres qui résolvent le problème

Le problème des otolithes peut être causé par des traumatismes, des interventions chirurgicales de l’oreille, des infections (otites), ou d’autres causes qui peuvent entraîner le détachement de ces petites formations d’oxalate de calcium de la surface de l’oreille interne et leur mouvement anormal dans les canaux semi-circulaires de l’oreille. Lorsque cela se produit, les cellules ciliées sont faussement stimulées, envoyant au cerveau une information altérée de mouvement.

Étant donné qu’il s’agit d’un problème causé par le déplacement des otolithes de leur position, le trouble peut être résolu par des manœuvres visant à replacer ces formations dans une zone de l’oreille où elles ne provoquent pas de vertiges. Ces procédures, appelées « libératoires », consistent en une séquence précise de mouvements de la tête et du corps qui sont réalisés par un oto-rhino-laryngologiste.

Les manœuvres les plus utilisées sont : la manœuvre d’Epley et la manœuvre de Semont, toutes deux efficaces, choisies en fonction de la partie de l’oreille interne concernée par le problème. Dans la plupart des cas, elles résolvent immédiatement le problème, de sorte que la personne est définitivement « libérée » du problème. Parfois, cependant, il est nécessaire de répéter la procédure plusieurs fois.