Des fouilles ont commencé sur un site où Jésus a accompli l’un de ses miracles : ouverture en 2023

Des Fouilles Ont Commencé Sur Un Site Où Jésus A

Israël a annoncé le début des fouilles à la piscine de Siloé, un site archéologique d’une grande importance pour le christianisme. Ici, Jésus, selon l’évangile de Jean, a rendu la vue à un aveugle.

Représentation de la piscine de Siloé.  Crédit : Shalom Kveller/Archives de la Cité de David

Représentation de la piscine de Siloé. Crédit : Shalom Kveller/Archives de la Cité de David

L’un des lieux où il est dit que Jésus aurait accompli l’un de ses miracles – redonner la vue à un aveugle – fera l’objet de fouilles archéologiques, dans le but d’une future ouverture au public. Le site en question est le bassin de Siloé (ou Siloé), un site au cœur de la ville de Jérusalem, en Israël. Plus précisément, le bassin artificiel construit dans la roche est situé dans les murs du parc national de Jérusalem, dans la partie sud de la Cité de David, la banlieue qui représente le noyau principal de l’ancienne Jérusalem. La piscine a une signification historique, archéologique, religieuse et culturelle extrêmement importante et son ouverture – techniquement, il s’agit d’une « réouverture » à l’ère moderne – pourrait attirer des millions de touristes dans le pays du Moyen-Orient, une fois les travaux terminés.

L’Autorité des antiquités d’Israël (IAA), l’Autorité des parcs nationaux d’Israël et la Fondation de la Cité de David ont annoncé le début des fouilles à la piscine de Siloé, avec un communiqué de presse conjoint publié sur le portail du ministère israélien des Affaires étrangères. Comme précisé dans la note, la Piscine a été construite il y a 2 700 ans sous le règne du roi Ézéchias, dans le but de desservir le système d’eau de Jérusalem. Les données sont rapportées « dans la Bible dans le Livre des Rois II, 20:20 : », précise le ministère israélien. La piscine était alimentée par la source Gihon, la principale source d’eau de la ville antique. Au 18ème siècle avant JC, l’eau atteignait la piscine artificielle par deux aqueducs, le canal de l’âge du bronze moyen et le tunnel souterrain d’Ezéchias. On pense que dans un passé lointain, la piscine de Siloé était utilisée pour des bains rituels (appelés mikveh) par des millions de pèlerins, avant de se rendre au temple de la Cité de David. Probablement des centaines, voire des milliers, plongeaient en même temps, compte tenu des 0,4 hectare (4 000 mètres carrés) de la piscine.

Les vestiges de la piscine de Siloé.  Crédit : Koby Harati, Archives de la Cité de David

Les vestiges de la piscine de Siloé. Crédit : Koby Harati, Archives de la Cité de David

Bien qu’elle soit mentionnée à plusieurs reprises dans la Bible, la référence la plus pertinente pour le christianisme est sans doute celle liée à l’Évangile selon Jean (9), qui relate l’un des miracles accomplis par Jésus, à savoir celui de rendre la vue à une personne née aveugle. L’homme, qui mendiait tout près de la structure, fut exhorté par Jésus à aller à la piscine : « Va, lave-toi dans la piscine de Siloé ; alors il est allé là-bas, s’est lavé et est revenu nous voir », lit-on dans l’Évangile.

Il est clair que la réouverture d’un lieu aussi emblématique représentera une « attraction » incontournable pour de nombreux pèlerins et passionnés d’histoire et d’archéologie. La zone fait l’objet d’études internationales approfondies depuis la fin du XIXe siècle ; en 1880, par exemple, une inscription en vieil hébreu avec l’inscription Siloam a été découverte (aujourd’hui exposée à Istanbul), tandis qu’en 2004, de grandes marches ont été trouvées dans la partie nord de la piscine, ce qui permettait aux pèlerins de descendre doucement dans l’eau et de s’immerger eux-mêmes. Le début des nouvelles fouilles permettra l’ouverture complète du monument le rendant accessible aux millions de touristes qui visitent Jérusalem chaque année. Les travaux devraient être achevés dans le courant de l’année prochaine.