Nos ancêtres auraient commencé à marcher debout dans les arbres (et non sur le sol)

Nos Ancêtres Auraient Commencé à Marcher Debout Dans Les Arbres

Ceci est suggéré par une nouvelle recherche de l’University College de Londres qui soutient que l’évolution de la bipédie aurait pu se produire comme une adaptation à la vie dans les arbres et non pour se déplacer sur terre.

Un couple de chimpanzés en Tanzanie / Crédit : Rhiannon Drummond–Clarke

Un couple de chimpanzés en Tanzanie / Crédit : Rhiannon Drummond–Clarke

Les ancêtres dont nous descendons auraient commencé à marcher debout dans les arbres et non sur la terre ferme. C’est ce que suggèrent de nouvelles recherches de l’University College London qui ont cherché à donner une réponse à l’origine de la bipédie humaine, une caractéristique qui nous distingue de tous les autres mammifères et dont on pense qu’elle a évolué avec le recul des forêts à la fin du Miocène – Pliocène (il y a environ 5 millions d’années). Selon les spécialistes, ce ne seraient pourtant pas les milieux ouverts qui auraient encouragé nos ancêtres à marcher debout : l’évolution de la bipédie se serait plutôt produite comme une adaptation à la vie en contexte arboricole, probablement motivée par la recherche de nourriture.

Pour tester cette hypothèse, les chercheurs disposent du comportement de 13 chimpanzés sauvages (six femelles et sept mâles) vivant dans la vallée d’Issa, dans l’ouest de la Tanzanie, une région caractérisée par des forêts et entrecoupée de prairies, d’affleurements rocheux et de forêts au bord de l’eau. « Nous avons suivi les chimpanzés pendant 15 mois, collectant des données toutes les deux minutes sur leur comportement positionnel, le type de végétation dans lequel ils se trouvaient et ce qu’ils faisaient (alimentation, repos, toilettage, etc.). – a-t-il expliqué dans un article sur La conversation l’anthropologue Alex Piel de l’University College de Londres et auteur correspondant de l’étude – . Nous nous attendions à ce que les chimpanzés passent plus de temps au sol et se tiennent debout ou se déplacent debout dans la végétation ouverte. Au lieu de cela, nous avons constaté qu’ils n’avaient pas plus de comportements terrestres que les autres communautés forestières”.

Les résultats de la recherche, la première à avoir vérifié sur des chimpanzés l’hypothèse que les habitats de savane boisée avaient le rôle de catalyseur de la bipédie terrestre, ont été détaillés dans une étude publiée dans Avancées scientifiques, dans lequel on retrouve un découplage entre activité terrestre et bipédie. « Plus de 85 % des événements de bipédie se sont produits lorsque les chimpanzés étaient dans les arbres (principalement en train de se nourrir), et non au sol – a ajouté Piel – . Cela indique que nos données ne soutiennent pas l’idée que la bipédie a évolué comme un comportement terrestre, en particulier dans les habitats plus ouverts.”.

« A ce jour, les nombreuses hypothèses sur l’évolution de la bipédie partagent l’idée que les hominidés (ancêtres humains) descendaient des arbres et marchaient debout sur le sol, notamment dans les habitats plus arides et ouverts dépourvus de couvert arboré. Nos données ne les supportent pas du tout – a précisé le Dr Fiona Stewart du département d’anthropologie de l’University College London et professeur de conservation de la faune à l’Université John Moores de Liverpool – . Ce sur quoi nous devons nous concentrer maintenant, c’est comment et pourquoi ces chimpanzés passent tant de temps dans les arbres, et c’est ce sur quoi nous nous concentrerons plus tard lorsque nous reconstituerons ce puzzle évolutif complexe.”.