Une étoile naissante dessine un magnifique sablier coloré dans l’espace : le cliché de James Webb

Une étoile Naissante Dessine Un Magnifique Sablier Coloré Dans L'espace

La caméra infrarouge NIRCam du télescope James Webb a capturé des images époustouflantes d’un sablier spatial engendré par une protoétoile.

Crédit : SCIENCE : NASA, ESA, ASC, STScITRAITEMENT D'IMAGES : Joseph DePasquale (STScI), Alyssa Pagan (STScI), Anton M. Koekemoer (STScI)

Crédit : SCIENCE : NASA, ESA, ASC, STScI
TRAITEMENT D’IMAGE : Joseph DePasquale (STScI), Alyssa Pagan (STScI), Anton M. Koekemoer (STScI)

Le futuriste télescope spatial James Webb, lancé dans l’espace il y a près d’un an et opérationnel depuis juillet, a pris une nouvelle et merveilleuse astrophoto. Dans la nouvelle image, on peut admirer un gigantesque sablier coloré, « dessiné » dans l’espace lointain par une étoile naissante, ou plutôt, par une protoétoile. Les protoétoiles sont des objets qui se forment après l’effondrement des nuages ​​moléculaires et cèdent la place aux processus qui conduisent à la naissance d’une véritable étoile.

Sur l’image, la protoétoile se situe exactement au centre du sablier, derrière le disque de gaz noir – le nuage sombre L1527 – d’où partent les deux ailes colorées et flamboyantes. Le disque noir est de taille similaire à l’ensemble du système solaire. L’immense structure provient de la matière éjectée par l’étoile lorsqu’elle entre en contact avec des gaz – comme l’hydrogène moléculaire – et des poussières du milieu environnant. Comme expliqué dans un communiqué de presse de la NASA et de l’Agence spatiale européenne (ESA), qui gèrent la collaboration du télescope de 10 milliards de dollars, où les couleurs bleues sont vues, la poussière est plus fine, alors qu’elle est plus dense dans les zones orange (beaucoup plus grandes).

1668701709 25 Une etoile naissante dessine un magnifique sablier colore dans lespace

L’immense sablier au cœur de la constellation du Taureau est au centre d’une vaste zone de gaz et de poussière appelée nuage moléculaire du Taureau, une très riche pépinière d’étoiles se formant à environ 430 années-lumière de la Terre. Cependant, cet incroyable spectacle astronomique n’est visible que dans l’infrarouge, c’est pourquoi les scientifiques ont décidé de placer la protoétoile L1527 dans le collimateur du télescope spatial James Webb. Plus précisément, sa très sophistiquée NIRCam (Near Infrared Camera), une caméra infrarouge très avancée qui nous a déjà offert des clichés à couper le souffle : de la Galaxie de la Roue à la Nébuleuse Eta Carinae, en via l’image la plus profonde de l’espace jusqu’aux incroyables Piliers de la Création, la plus belle astrophotographie de tous les temps.