Google Chrome pour Windows ARM est prêt: Voici pourquoi ce sont de bonnes nouvelles

Google est désormais disponible pour Windows ARM. (Photo : Google)

Depuis plus de quatre ans, Microsoft se prépare à faire un grand saut : à l’avenir, les ordinateurs portables équipés de Windows devraient principalement utiliser des processeurs basés sur ARM. De même qu’Apple avec les processeurs M, en abandonnant Intel et AMD au profit notamment des puces du fabricant Qualcomm. Ce dernier est connu pour ses solutions de processeurs système-sur-puce Snapdragon utilisées dans les smartphones et les tablettes Android. Pour que cela fonctionne bien pour nous, les consommateurs, il faut des solutions bien adaptées : du matériel de qualité et un logiciel adapté à celui-ci. Le fait que Google Chrome fonctionne désormais également sous Windows 11 ARM est donc une bonne nouvelle qui laisse présager un mouvement.

Chrome pour Windows ARM : Une étape importante

Alors que Windows (11) pour ARM existe déjà depuis plus de trois ans, Google ne propose que maintenant officiellement son navigateur Chrome populaire pour ce système d’exploitation. Les ordinateurs portables Windows avec des puces ARM en bénéficieront. Le navigateur devrait maintenant fonctionner de manière nettement plus performante que la version précédente de Chrome, qui devait être émulée par Windows.

Le Qualcomm Snapdragon X Elite devrait particulièrement bénéficier de la nouvelle version de Chrome. Cependant, les premiers ordinateurs portables basés sur ce processeur ne sont prévus qu’à partir de mi-2024, environ lors du salon Computex qui se tiendra à Taïwan en juin.

Google est désormais disponible pour Windows ARM. (Photo : Google)
Google est désormais disponible pour Windows ARM. (Photo : Google)

Les propriétaires d’un ordinateur portable Windows avec une puce ARM peuvent désormais télécharger Chrome, l’utiliser nativement et profiter d’une vitesse de travail plus élevée. Google parle d’un navigateur « nettement plus rapide ».

Chrome devrait être une étape importante pour enfin sortir Windows pour ARM de la niche et le propulser sur le marché de masse. D’autres développeurs pourraient maintenant suivre pour optimiser leurs logiciels pour les processeurs ARM. Il y a de bonnes chances que 2024 soit l’année de Windows ARM.

Windows sur processeurs ARM ? Que cela signifie-t-il ?

La plupart des ordinateurs avec le système d’exploitation Windows utilisent des processeurs basés sur l’architecture x86 ou x64. Cependant, ceux-ci sont connus depuis longtemps pour être peu économes en énergie. En revanche, les puces basées sur l’architecture ARM, que nous connaissons déjà des smartphones et des tablettes, promettent une longue durée de vie de la batterie avec de bonnes performances.

Un ordinateur portable Windows puissant capable de fonctionner sans problème toute une journée même lors d’une utilisation intense ? C’est la vision de Microsoft, qui a commencé avec le Surface Pro X en 2019. Cependant, il a fallu et il faut encore surmonter plusieurs obstacles, car l’architecture x86 et x64 est complètement différente de l’architecture ARM, ce qui nécessite d’importantes adaptations de Windows. Le logiciel que vous connaissez de votre ancien ordinateur doit émuler un ordinateur ARM, ce qui entraîne une moins bonne performance. Il est bien meilleur que les développeurs adaptent leurs programmes à Windows pour ARM. Ainsi, le logiciel exploite pleinement le potentiel de l’architecture efficace.

Les MacBook actuels sont déjà équipés de puces d'origine ARM. (Photo : Apple)
Les MacBook actuels sont déjà équipés de puces d’origine ARM. (Photo : Apple)

Apple est déjà passé chez ses propres ordinateurs de bureau aux puces spécialement conçues (Apple M1, M2, M3…) en remplacement des processeurs Intel. Et ces CPU ont également leur origine dans l’architecture ARM. Les MacBook actuels montrent clairement à quel point la vitesse de travail et l’autonomie de la batterie peuvent être élevées, et c’est également l’objectif de Microsoft avec Windows (sur ARM). Et le fabricant Qualcomm fournit les processeurs adaptés : les puces SQ1, SQ2 et SQ3 conçues en collaboration avec Microsoft, ainsi que les SoC Snapdragon (Snapdragon 8cx Gen 1-3, Snapdragon X Elite) internes.

Cependant, que ce soit chez Apple ou chez Microsoft, les meilleurs processeurs ARM ne sont pas très utiles sans un logiciel parfaitement adapté à l’architecture. Apple bénéficie d’une longueur d’avance considérable à cet égard.

Ordinateurs Windows actuels et futurs avec ARM

Les ordinateurs portables basés sur ARM sont encore marginaux pour le moment, mais cela devrait changer cette année pour Microsoft, Qualcomm et maintenant aussi Google. La prochaine génération de processeurs est en route, promettant encore plus de performances pour une durée de vie de la batterie inchangée, au niveau des puces Apple M.

Le Surface Pro X est équipé d'une puce SQ3 de Qualcomm. (Photo : Microsoft)
Le Surface Pro X est équipé d’une puce SQ3 de Qualcomm. (Photo : Microsoft)

Les ordinateurs avec Windows actuellement disponibles basés sur ARM sont :

  • Dell Inspiron 14 (Snapdragon 8cx Gen 2)
  • Microsoft Surface Pro 9 (Microsoft SQ3)
  • Lenovo ThinkPad X13s (Snapdragon 8cx Gen 3)
  • Xiaomi Book S (Snapdragon 8cx Gen 2)

Bien que tous ces PC offrent les avantages des puces ARM, tels qu’une bonne autonomie de la batterie, un environnement de travail opérationnel immédiatement sans « mise en route » ou des performances solides en général, la plate-forme encore relativement jeune n’est pas encore sortie de la niche en raison des prix de vente assez élevés et du logiciel de tiers encore peu optimisé. Cela pourrait changer à partir de mi-2024. Les nouveaux ordinateurs portables de Lenovo et Dell sont considérés comme très fiables, et la prochaine génération de Surface avec la puce Snapdragon X Elite est garantie. Nous pouvons bientôt attendre une annonce du Surface 10 Pro X et peut-être aussi d’un Surface Laptop X.

De plus, les futurs processeurs ARM tels que le Snapdragon X Elite mentionné apportent un autre avantage : des NPUs puissantes pour l’intelligence artificielle. Cela permet d’exécuter localement des commandes sans connexion Internet.Google Chrome pour Windows ARM est pret Voici pourquoi ce