Apple, Meta, Google et Microsoft rejoignent un consortium pour promouvoir une IA responsable

Apple, Meta, Google et Microsoft rejoignent un consortium pour promouvoir une IA responsable

Un groupe de 200 grandes entreprises technologiques se sont jointes à un effort basé aux États-Unis pour promouvoir des pratiques responsables en matière d’intelligence artificielle (IA). Le Consortium américain de l’AI Safety Institute (AISIC) comptera parmi ses membres Apple, Meta, Google et Microsoft.

Apple Meta Google et Microsoft rejoignent un consortium pour promouvoir

« Atténuer les risques et exploiter l’immense potentiel de l’IA »

La secrétaire au Commerce, Gina Raimondo, vient d’annoncer les nombreux nouveaux membres du groupe et a déclaré qu’ils seront chargés de mettre en œuvre les actions indiquées par le décret radical du président Biden sur l’intelligence artificielle.

Le gouvernement américain a un rôle important à jouer dans l’établissement de normes et le développement des outils dont nous avons besoin pour atténuer les risques et exploiter l’immense potentiel de l’intelligence artificielle.

Raimondo a déclaré dans un communiqué.

Image d'une dégustation de vin par l'IA

Le décret d’octobre de Biden étant d’une grande portée, ce consortium se concentrera donc sur l’élaboration de lignes directrices pour « le red-teaming, les évaluations de capacité, la gestion des risques, la sûreté et la sécurité, et le filigrane du contenu synthétique ».

Le filigrane du contenu synthétique est un autre aspect important de l’ordre initial de Biden. Les membres du consortium élaboreront des lignes directrices et des actions pour garantir que les utilisateurs puissent facilement identifier les matériaux générés par l’IA.

Cela devrait réduire les deepfakes et la désinformation générée par l’IA. Le tatouage numérique n’a pas encore été largement adopté, même si ce programme « facilitera et contribuera à normaliser » les spécifications techniques qui sous-tendent cette pratique.

Le travail du consortium ne fait que commencer, même si le ministère du Commerce affirme qu’il représente le plus grand ensemble d’équipes de test et d’évaluation au monde.