Des pirates ont volé le code source de League Of Legends et réclament 10 millions de dollars

League of Legends

Les codes sources de League of Legends, Teamfight Tactics et de l’ancien anti-triche de Riot Games ont été volés. Bien que l’information provienne de Bloomberg citant le message du studio daté du 24 janvier, les pirates y ont eu accès le 20 janvier.

Les pirates réclament 10 000 000 $ en échange du code source de League of Legends

Les pirates qui ont réussi à voler le code source du jeu MOBA réclament 10 millions de dollars à Riot Gamers. Les pirates ont envoyé un e-mail aléatoire au studio :

« Nous avons obtenu vos précieuses données, y compris le précieux code source anti-triche et l’intégralité du code du jeu pour League of Legends et ses outils, ainsi que Packman, votre anti-triche en mode utilisateur. Nous comprenons l’importance de ces artefacts et l’impact que leur diffusion au public aurait sur vos principaux titres, Valorant et League of Legends. À la lumière de cela, nous faisons une petite demande d’échange de 10 000 000 $.

Actualité mobile (sous-titrée) de notre partenaire de la semaine


League of Legends

Pour preuve, les pirates ont également envoyé au studio deux gros fichiers PDF. Ce dernier prouve qu’ils pouvaient accéder aux codes sources de Packman et League of Legends. Les pirates ont également affirmé qu’après avoir payé la rançon, ils supprimeraient le code de leurs serveurs et « donneraient un aperçu de la façon dont la violation s’est produite et offriraient des conseils sur la façon de prévenir de futures violations ». La note de rançon a également ajouté que «nous ne voulons pas nuire à votre réputation ni provoquer de troubles publics. Notre motivation est le gain financier.

Le studio avait 12 heures pour payer les pirates. Sinon, ils rendront le code public. Le studio partagé sur Twitter qu’ils ne paieront pas au pirate la somme de 10 millions de dollars.

Pour l’instant, le studio évalue l’impact de l’attaque et audite ses systèmes. De plus, Riot Games s’est tourné vers les forces de l’ordre. Mais pour le moment, nous n’avons aucune information sur le fait qu’ils pourraient ou non faire face aux pirates.