Apple « n’envisage pas actuellement » d’adopter RCS, malgré la législation européenne exigeant l’interopérabilité d’iMessage

Apple "n'envisage pas actuellement" d'adopter RCS, malgré la législation européenne exigeant l'interopérabilité d'iMessage

Un nouveau rapport de Bloomberg indique aujourd’hui qu’Apple prévoit d’ouvrir l’iPhone aux magasins d’applications tiers pour la première fois. Le rapport, cependant, indique également qu’Apple n’a pas pris de décision sur « comment il peut ouvrir iMessage et son application Messages à des services tiers ».

Comme les changements de l’App Store, c’est quelque chose qui serait requis en vertu de la nouvelle loi sur les marchés numériques de l’Union européenne.

La loi sur les marchés numériques a été approuvée par le parlement de l’Union européenne au début de cette année. Il énonce un certain nombre de nouvelles exigences pour les propriétaires de plates-formes comme Apple. Entre autres choses, ces exigences incluent la prise en charge des magasins d’applications tiers et l’interopérabilité de services comme iMessage. Le DMA indique que les entreprises devront « s’ouvrir et interagir avec des plates-formes de messagerie plus petites ».

Alors que le rapport d’aujourd’hui de Bloomberg dit que la prise en charge par Apple des magasins d’applications tiers sur iPhone pourrait être lancée dans le cadre d’iOS 17 l’année prochaine, la société n’a toujours pas décidé comment ou si elle doit se conformer à l’aspect messages de la législation.

Une façon possible de se conformer à l’exigence serait qu’Apple adopte les services de communication riches, ou RCS, standard pris en charge par Google et d’autres plates-formes. Apple, cependant, « n’envisage pas actuellement » cela comme une possibilité.

[Apple] n’a cependant pas pris de décision sur la manière dont il peut ouvrir iMessage et son application Messages à des services tiers – une autre exigence de la loi sur les marchés numériques. Les ingénieurs pensent qu’un tel changement pourrait nuire au chiffrement de bout en bout et aux autres fonctionnalités de confidentialité offertes par iMessage. La société n’envisage pas non plus actuellement d’intégrer RCS, ou services de communication riches, un protocole de messagerie que Google et d’autres poussent Apple à adopter.

Si Apple ne respecte pas certains aspects de la loi sur les marchés numériques, l’UE menace d’amendes « jusqu’à 20 % du chiffre d’affaires mondial annuel d’une entreprise si elle enfreint la loi à plusieurs reprises ». Le DMA devrait entrer en vigueur dans les mois à venir, mais les entreprises ont jusqu’en 2024 pour se conformer aux lois dans leur intégralité.


Découvrez cette vidéo ci-dessous (en anglais) pour plus d’actualités Apple :