L’autorité antitrust coréenne fait une descente dans les bureaux d’Apple pour enquêter sur la réduction de 33% de l’App Store

L'autorité antitrust coréenne fait une descente dans les bureaux d'Apple pour enquêter sur la réduction de 33% de l'App Store

L’autorité antitrust coréenne a effectué une perquisition à l’aube des bureaux d’Apple dans la ville de Gangnam-gu. Le raid faisait partie d’une enquête sur les allégations selon lesquelles Apple facture effectivement certains développeurs encore plus que la réduction de 30% qui a elle-même été critiquée.

Le même problème voit également les petits développeurs soumis à une commission effective de 16,5 %, au lieu des 15 % revendiqués par Apple pour les petites entreprises…

Le problème se pose en raison de la façon dont Apple gère la taxe de vente locale, connue sous le nom de TVA (taxe sur la valeur ajoutée), rapporte Brevets Foss.

Les développeurs de jeux mobiles qui ont porté plainte à l’origine de cette perquisition affirment qu’Apple facture même plus de 30 % aux développeurs en ce qui concerne les revenus qu’ils génèrent en Corée du Sud. Apple facture 30 % du prix payé par les utilisateurs finaux, ce qui inclut la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et est donc supérieur de 10 % au montant hors TVA sur lequel Google base sa commission de 30 %. En conséquence, la Mobile Game Association coréenne est juste lorsqu’elle afirme qu’Apple perçoit en fait 33 % (30 % de 110 %), et non le taux global de 30 %.

L’exemple ci-dessus suppose qu’un développeur ne bénéficie pas du taux de 15 % qui s’applique aux petites entreprises ou aux abonnements après la première année. Cependant, la grande majorité des revenus de l’App Store sont toujours soumis à la taxe de 30 % (ou, en Corée, de 33 %), c’est pourquoi il est logique de se concentrer sur le scénario 30 %/33 % – et même là où la réduction de 15 % % s’appliquerait, il est effectivement de 16,5 % en Corée du Sud car Apple perçoit une commission sur le prix brut (TVA incluse).

Comme le note le site, la Corée n’est pas le seul pays où Apple adopte cette approche. Il indique que le calcul inclut la TVA, ce qui indique que la commission effective facturée aux grands promoteurs varie de 31,2 % en France à 35,25 % en Turquie. Le site encourage les développeurs de tous les pays où la TVA est facturée à déposer des plaintes similaires auprès des régulateurs antitrust locaux.

L’autorité antitrust coréenne note que l’App Store de Google, le Play Store, ne fait pas de même. Il comptabilise d’abord la TVA (qui est une taxe payée par les consommateurs puis reversée au fisc) puis déduit sa commission du prix net de l’application.

Une enquête antitrust coréenne distincte est toujours en cours

Cette dernière action s’ajoute à une enquête antitrust distincte contre Apple en Corée. Le premier concerne le respect par Apple d’une loi obligeant Apple et Google à autoriser les développeurs à utiliser des systèmes de paiement tiers.

Les deux sociétés disent avoir respecté la loi, mais le régulateur est mécontent de cette réduction de la commission globale d’Apple de 30% à seulement 27%. De plus, il est afirmé qu’Apple n’a pas respecté le délai de mise en conformité.

La prise de Netcost-security.fr

Sur les faits connus à ce jour, il semblerait que le régulateur ait raison.

La TVA est une taxe prélevée sur les consommateurs, mais pas sur les entreprises. La façon dont cela fonctionne pour les achats des consommateurs est la suivante (en prenant l’exemple du Royaume-Uni) :

  • Un Britannique achète un iPhone 14 pour 849 £
  • Ce prix comprend 707,50 £ pour Apple et 141,50 £ de TVA
  • Apple conserve les 707,50 £ et paie les 141,50 £ au gouvernement

C’est l’une des deux raisons pour lesquelles les prix d’Apple semblent plus élevés qu’ils ne le sont réellement dans de nombreux pays.

Mais les choses fonctionnent différemment pour les entreprises, car elles peuvent récupérer la TVA qu’elles paient. Cela permet d’éviter que la TVA ne soit ajoutée à plusieurs étapes au moment où les consommateurs achètent un produit. Voici le même exemple pour une entreprise :

  • Apple achète une chaise de bureau pour 849 £
  • Ce prix comprend 707,50 £ pour la chaise et 141,50 £ de TVA
  • Apple récupère les 141,50 £ auprès du gouvernement, donc paie vraiment 707,50 £

Lorsque les entreprises paient la TVA sur un achat, elles peuvent récupérer ce coût auprès du gouvernement. La TVA étant dans ce cas prélevée par Apple, les développeurs n’ont aucun moyen de la récupérer.


Découvrez cette vidéo ci-dessous (en anglais) pour plus d’actualités Apple :