L’Union européenne prend au sérieux le rachat d’Activision Blizzard et fixe une date pour sa décision finale

L'union Européenne Prend Au Sérieux Le Rachat D'activision Blizzard Et

Le rachat de plusieurs millions de dollars d’Activision Blizzard par Microsoft évalué à 70 milliards de dollars continue de faire l’objet d’études par différentes instances gouvernementales qui doivent donner leur feu vert à l’une des plus grosses transactions de l’histoire de l’industrie du jeu vidéo. Ainsi, alors que les agences du Brésil ou de l’Arabie Saoudite se sont déjà prononcées favorablement, le Kingdom-Uni est déjà entré dans une phase d’investigation plus approfondie. C’est maintenant au tour de l’Union européenne et de sa Commission européenne de la concurrence, une agence qui a pris au sérieux de rendre un verdict : et il y a déjà une date pour la décision finale.

L’Union européenne étudie l’impact sur la concurrence

Ainsi, l’instance de l’Union européenne elle-même a déjà fait part de son inquiétude face à une opération « capable de réduire significativement la concurrence sur les marchés de la distribution de jeux vidéo pour consoles et PC, y compris les services d’abonnement ». Tout cela en référence claire au fait que Microsoft peut empêcher l’accès aux jeux vidéo Activision Blizzard, en particulier des franchises aussi populaires que Call of Duty, selon ledit organisme.

L'Union européenne prend au sérieux le rachat d'Activision Blizzard et fixe une date pour sa décision finale

De plus, il a été précisé que si Microsoft devait prendre une telle décision, cela pourrait affecter le prix des jeux vidéo à la hausse, entraîner une baisse de leur qualité et affecter négativement l’innovation, le consommateur final étant le principal touché. Sur les jeux PC, de l’Union européenne, il est souligné que « Microsoft peut réduire la capacité des fournisseurs rivaux de systèmes d’exploitation pour PC à concurrencer le système d’exploitation Windows de Microsoft, en combinant les jeux Activision Blizzard et la distribution de jeux de Microsoft via des jeux en streaming dans le cloud vers Windows », ce qui pourrait amener les utilisateurs à n’acheter que des ordinateurs avec Windows comme système d’exploitation.

Cependant, la Commission européenne s’est donnée 90 jours ouvrables pour rendre son verdict, avec le 23 mars 2023 comme Deadline. De son côté, Bobby Kotick a publié une carte adressée à la main-d’œuvre dans laquelle il exprime sa collaboration avec l’Union européenne dans son enquête, assurant que ledit achat sera d’une grande aide pour « pourvoir les milliers de postes vacants qui surgiront au cours de la prochaines années », non sans s’assurer que le processus se déroule comme prévu, laissant espérer que le verdict sera favorable dans tous les cas.

Source | VCG | Commission européenne | BusinessWire