Emily Carey (Lady Alicent) avait peur des scènes de sexe dans House of the Dragon à cause de Game of Thrones

Emily Carey (lady Alicent) Avait Peur Des Scènes De Sexe

L’actrice Emily Carey, qui interprète Lady Alicent dans sa jeunesse, s’est inquiétée des scènes de sexe dans House of the Dragon, la nouvelle série HBO Max. Dans Game of Thrones, elle a vu de la violence contre les femmes, alors elle s’inquiétait de devoir faire ce genre de scènes. Son personnage épouse le roi Viserys Targaryen (Paddy Considine), avec qui il entretient une relation sexuelle malgré la différence d’âge notable entre eux.

Dans une interview accordée à Newsweek, l’actrice a reconnu qu’elle avait « peur » car à « l’époque », elle ne connaissait toujours pas Considine. « Je ne savais pas à quel point c’était joyeux et à quel point ça allait être facile de faire ça [secuencia]. Je voyais toujours un homme de 47 ans et moi-même, donc j’étais un peu inquiet.

La Maison du Dragon, Game of Thrones

Lady Alicent et la princesse Rhaenyra Targaryen.

Un dialogue fluide et ouvert

« Avoir l’aide du coordinateur de l’intimité, pouvoir parler de tout sans être rejeté ou se sentir bizarre » et avoir un « dialogue ouvert » a été important pour l’actrice. « Dans la salle de répétition et sur le plateau, il a été d’une grande aide, c’était beaucoup plus facile que je ne l’avais pensé. » Avant le début de la production de House of the Dragon, Carey a vu Game of Thrones et a perçu la violence contre les femmes.

« Bien sûr dans la première saison, même dans le premier épisode de Game of Thrones, il y avait beaucoup de violence contre les femmes. Il y a beaucoup de violence sexuelle, quelque chose qui me rendait nerveuse. Je me suis dit ‘oh mon dieu, qu’est-ce que je vais devoir faire dans cette série ?’ » L’interprète a applaudi que les showrunners Ryan Condal et Miguel Sapochik se soient exprimés ouvertement pour que le casting se sente « incroyablement en sécurité ».

« Quand nous sommes entrés dans la salle de répétition, peu importe qui était dans les scènes, il y avait une conversation ouverte. » Ils ont précisé l’objectif de la série, les différences par rapport à l’original et la façon dont les téléspectateurs verraient les femmes dans ce produit. « Certes, il y avait beaucoup de femmes derrière les séquences. Nous avons eu une équipe incroyable et, naturellement, des réalisatrices. J’ai travaillé avec la merveilleuse Clare Kilner », ainsi qu’avec Sara Hess, « une de nos scénaristes ».

House of the Dragon a déjà taquiné certains des problèmes que l’épisode 5 abordera, des événements qui précèdent le conflit connu sous le nom de Danse des Dragons.

Source | Variety