VW ID.Buzz : Oh, si seulement il était…

Vw Id.buzz : Oh, Si Seulement Il était...

« Vos yeux deviennent bling bling et tout est oublié », a dit un jour le groupe de rock berlinois Seeed dans l’espoir d’une histoire d’amour aventureuse. Si je regarde les photos de la VW ID.Buzz, je réagis de la même manière : Montrez-moi une belle voiture électrique et tout le scandale du diesel est oublié (du moins pour un clin d’œil) ! Pas de doute : Volkswagen construit ici une très belle voiture et fait revivre un design emblématique. Semblable au constructeur électrique munichois Govecs avec sa nouvelle version du Schwalbe.

Le Buzz Bus électrifié vise à hériter rien de moins qu’une légende. L’ancien VW Bus T1 des années 1950 et 1960 était l’un d’entre eux, conduisant des groupes de rock entiers, des familles et des communautés à travers l’Europe ou sur la piste hippie vers l’Afghanistan.

Symbole d’un nomadisme moderne

Maintenant, comme vous le savez, les temps ont changé. La guerre fait à nouveau rage en Europe, le hippie trail n’existe plus, l’Afghanistan n’est pas une destination de voyage. Et les camionnettes comme un bus VW (maintenant dans leur 7e génération) sont devenues des symboles du nomadisme moderne. Et le fait que cela ait aussi ses inconvénients n’a pas seulement été magnifiquement décrit par Chloé Zhao dans son film oscarisé « Nomadland ». surtout pendant la pandémie corona. Pourtant, la tendance est ininterrompue : parcourir l’immensité de l’Europe en camping-car reste un rêve. Et si la portée est bonne, elle peut également être réalisée électriquement.

VW ID.Buzz
VW ID.Buzz

Le manque de puces, la pandémie sans fin et la guerre en Ukraine ne sonnent pas nécessairement comme les meilleures conditions pour le succès des ventes d’une (selon le fabricant) « une attitude à l’égard de la vie entièrement en réseau ». Mais peut-être que le moment est d’autant plus opportun compte tenu des prix astronomiques du carburant, du changement climatique et d’un avenir incertain. Des bonus environnementaux, des bornes de recharge rapide et des autonomies désormais satisfaisantes rendent l’électrification du trafic automobile plus que jamais attractive. Et s’il y a aussi des voitures visuellement attrayantes à acheter, alors encore plus !

Technologie VW ID.Buzz

Bien sûr, le VW ID.Buzz devrait également avoir de nombreuses compétences techniques en ce qui concerne le marché allemand à l’automne :

  • 150 KW de puissance du moteur électrique (204 CV)
  • Batterie 77 kWh
  • Charge en courant alternatif (AC) avec 11 KW ou avec 170 KW de courant continu sur les bornes de recharge rapide DC
  • Selon Volkswagen, la batterie se charge de 5 à 80 % en 30 minutes sur une station de charge rapide
  • Le système d’avertissement Car2X devrait pouvoir utiliser les signaux d’autres véhicules et l’infrastructure de la circulation. Sont également à bord un assistant de freinage d’urgence, un système d’avertissement de sortie de voie et un assistant en option pour la conduite semi-automatisée
  • Selon Volkswagen, la production de l’ID.Buzz est sans émission et – enfin – « végétarienne ». L’intérieur doit être totalement exempt de cuir animal et utiliser également du plastique recyclé
  • Longueur, hauteur, largeur : 4,71 x 1,94 x 1,98 m. Poids (à vide) : 2 300 kg
  • Volume de chargement : jusqu’à 2 205 litres avec les sièges arrière rabattus ou 3 900 litres avec les sièges retirés.
  • Autonomie selon WLTP : jusqu’à environ 300 km (jusqu’à 500 km avec une batterie plus grande)

Le seuil d’une autonomie attractive est en fait de 400 kilomètres. L’ID.Buzz n’y parvient pas tout à fait dans la version standard. Il fallait donc la batterie la mieux équipée, qui promet 500km selon WLTP, donc elle devrait en fait couvrir 400 kilomètres.

Les rouages ​​de la VW ID.Buzz
Les rouages ​​de la VW ID.Buzz

Cependant, cela a son prix : 60 000 à 70 000 euros, selon l’équipement, devraient passer au guichet pour l’ID.Buzz. C’est beaucoup. C’est aussi nettement plus que les près de 20 000 euros que coûtait le T1 d’origine, corrigé de l’inflation, dans les années 1950. Aujourd’hui, nous avons un pouvoir d’achat plus élevé en Allemagne, et l’ID.Buzz offre naturellement beaucoup plus pour l’argent qu’un T1. Mais encore: ce n’est pas vraiment bon marché. Et même si je trouve personnellement ce prix trop élevé, Volkswagen décidera également si cette nouvelle édition réussira ou – comme la New Beetle hors de prix à l’époque – échouera plutôt.

Mais mon ressenti me dit : Oui, ça va marcher. Économisez ou financez, utilisez le bonus environnemental, attendez encore quelques années puis achetez en seconde ou en troisième main. Tout n’a pas été oublié que Volkswagen faisait moins bien, mais l’ID.Buzz pourrait aussi devenir une icône – si la technologie fonctionne et que le lancement sur le marché est réussi.

Images : Volkswagen/Martin Meiners