Hyundai aurait entièrement orienté le développement du moteur vers les véhicules électriques

Hyundai Aurait Entièrement Orienté Le Développement Du Moteur Vers Les

Qu’est-ce qui vient juste de se passer? Juste avant la fin de l’année dernière, Hyundai aurait fermé tout développement de moteurs à combustion interne et réaffecté ses ingénieurs aux véhicules électroniques. Hyundai est la dernière d’une série d’entreprises et même de gouvernements qui ont annoncé des mesures en faveur des véhicules électriques au cours de la dernière année.

Des sources du secteur ont déclaré au Korea Economic Daily que Hyundai avait fermé ses centres de développement de moteurs à combustion et de R&D. L’entreprise sud-coréenne ne développera plus de nouveaux véhicules à essence mais réservera quelques ingénieurs pour modifier ceux qui existent déjà.

Hyundai déplacera les ingénieurs du groupe motopropulseur dans un centre de conception d’électrification, tandis que les ingénieurs de performance du groupe motopropulseur travailleront désormais sur les améliorations des véhicules électriques. Il a également créé une nouvelle division de batteries pour développer de meilleures cellules de puissance, en se concentrant sur la conception, les performances et les matières premières pour les batteries.

Hyundai aurait entierement oriente le developpement du moteur vers les

En août dernier, la société de systèmes de conduite automatisée Motional a annoncé qu’elle ajouterait un robotaxi Hyundai EV à l’application Lyft d’ici 2023. Hyundai a également dévoilé son objectif de vendre 1,7 million de véhicules électriques dans le monde d’ici 2026.

Ce changement s’aligne sur la façon dont d’autres entreprises et gouvernements souhaitent s’orienter davantage vers les véhicules électriques d’ici le milieu et la fin de cette décennie. En novembre, nous avons signalé que Xiaomi souhaitait produire 300 000 véhicules électriques par an à partir de 2024 et que Volvo prévoyait de passer entièrement aux véhicules électriques d’ici 2030. Pendant ce temps, New York veut interdire la vente de nouveaux véhicules à essence d’ici 2025. Le Royaume-Uni a également proposé d’éliminer progressivement les voitures à essence d’ici 2030.