Le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, a démissionné : « Je suis triste, mais aussi très heureux »

Le Fondateur De Twitter, Jack Dorsey, A Démissionné : "je

Le numéro un de la plateforme de microblogging a communiqué à ses salariés les raisons de l’abandon, anticipé ces dernières heures par certaines rumeurs.

Il a fondé Twitter, leader du social newtork jusqu’à aujourd’hui, et s’apprête maintenant à quitter son rôle de numéro un : Jack Dorsey a rendu son mandat au conseil d’administration de l’entreprise qui dirige la plateforme de microblogging, pour passer le relais. à Parag Argawal, jusqu’ici à la tête du département technique de l’entreprise. La nouvelle a été donnée par Dorsey lui-même après des rumeurs recueillies par le journal américain CNBC qui s’était entretenu avec des sources connaissant les détails.

Le passé de Dorsey

Dorsey a déjà dû quitter la direction de sa création : c’est arrivé en 2008, lorsque Twitter montrait déjà un grand potentiel mais n’était pas encore devenu l’un des outils d’information et de discussion les plus influents du paysage en ligne. En 2015, le cofondateur de Twitter a repris le rôle de PDG après le départ de son prédécesseur, Dick Costolo, et continue de l’occuper à ce jour. Et si les raisons de son éventuel abandon n’ont pas encore été dévoilées, les observateurs piochent déjà dans les annales un épisode l’an dernier, lorsqu’un des fonds impliqués dans le financement de la plateforme accusait le PDG de l’avoir négligé au profit de Square – société de paiement électronique fondée et dirigée par Dorsey lui-même.

Les objectifs de Twitter

A cette occasion, l’actuel PDG de Twitter a réussi à écarter les accusations, mais il n’en reste pas moins que la plateforme s’est fixé des objectifs ambitieux pour les mois à venir, et est en pleine transition qui devra enfin démontrer si et comment peut être considéré comme une source fiable de revenus. L’objectif anticipé par Twitter pour 2023 est en effet de doubler le total des gains collectés et de porter le nombre d’abonnés monétisables (via les abonnements et autres services en cours) à 315 millions.

Trois jours au bureau et deux à la maison : le nouveau modèle économique de Google