Ubisoft augmente les salaires de ses employés, mais les patrons gagneront plus

Une décision qui risque d’accroître les inégalités et les écarts entre les salariés. L’augmentation des salaires était en effet présentée de manière généralisée, mais dans l’ensemble, les développeurs juniors et les développeurs verront une croissance de seulement 5-7% contre 20% des seniors. Voici ce qui se passe à l’intérieur d’Ubisoft.

Ubisoft augmente les salaires de ses employes mais les patrons

Certaines des plus grandes sociétés de jeux vidéo traversent une grave période de troubles et de bouleversements internes. A côté d’Activion Blizzard, submergé par les scandales et les démissions, il y a Ubisoft. On pense notamment aux studios de la division canadienne (Montréal, Québec, Toronto, Chicoutimi, Halifax et Winnipeg), ceux dont dépendent les grandes productions telles que Far Cry 6 et Assassin’s Creed Valhalla. À partir de novembre, les cadres supérieurs verront leurs salaires augmenter de 20 %. Ils bénéficieront également de plus de jours de vacances et d’un meilleur salaire pendant le congé parental. Un changement voulu par le top management pour stopper l’exode des développeurs et développeurs expérimentés qui a frappé l’entreprise ces dernières années en raison de scandales internes, exacerbés par la pandémie.

Il n’y aurait rien de mal jusqu’ici, cependant, comme le rapporte Kotaku grâce à certaines sources d’Ubisoft, cette décision risque d’accroître les inégalités et les écarts entre les salariés. L’augmentation des salaires a en effet été présentée de manière généralisée, mais dans l’ensemble, les développeurs juniors ne verront qu’une croissance de 5-7% contre les 20% des seniors évoqués plus haut. Cela signifie que, par rapport aux 2 500 dollars supplémentaires gagnés annuellement par les juniors, les seniors verront une augmentation de 20 000 dollars par an. Une différence substantielle.

Selon l’e-mail de A Better Ubisoft, un groupe créé plus tôt cette année par les employés d’Ubisoft pour exiger des conditions de travail plus justes et plus équitables au sein de l’entreprise, « ces mesures ne font absolument rien pour répondre aux demandes clés de A. Better Ubisoft. De plus, compte tenu du salaire augmente clairement en faveur des cadres supérieurs, la direction aggrave l’écart entre les hauts et les bas salaires. »

Un ancien employé accuse Facebook : « Ils répandent la haine exprès »

Pourtant, tout n’est pas noir dans le panorama international du jeu vidéo : aux côtés d’Activision Blizzard et d’Ubisoft, il existe des entreprises qui tentent des voies alternatives pour garantir un certain bien-être à leurs salariés. C’est le cas d’Eidos Montréal, le studio canadien à l’origine de Tomb Raider, qui est passé à la semaine de quatre jours, pour un total de 32 heures par semaine.