Samsung veut « copier et coller » un cerveau sur des puces mémoire

Samsung Veut "copier Et Coller" Un Cerveau Sur Des Puces

En bref : Samsung recherche actuellement des moyens de télécharger la carte neuronale du cerveau sur un appareil électronique. Ce type de technologie est susceptible de se concrétiser dans plusieurs années, mais il semble que Samsung soit tout aussi intéressé par la fabrication de puces mémoire que par la fabrication de silicium qui imite le fonctionnement du cerveau.

La dernière ambition de Samsung est d’adopter une nouvelle approche dans le développement de puces qui imitent le fonctionnement du cerveau humain pour les tâches d’auto-apprentissage. Plus précisément, l’entreprise veut le faire en copiant la vraie chose sur du silicium spécial.

Pour explorer cette nouvelle possibilité, le Samsung Advanced Institute of Technology (SAIT) s’est associé à des chercheurs de l’Université Harvard. Les résultats préliminaires sont publiés dans un article de Nature Electronics intitulé « L’électronique neuromorphique basée sur le copier-coller du cerveau ».

Samsung veut copier et coller un cerveau sur des puces

L’idée proposée dans la nouvelle recherche est qu’il devrait être possible de copier la carte de connexion neuronale du cerveau à l’aide d’un réseau de nanoélectrodes spécialement développé par le professeur HongKun Park et le professeur Donhee Ham. La destination pour coller cette carte est un réseau 3D haute densité de cellules de mémoire à semi-conducteurs, qui peut être soit une NAND standard utilisée dans les SSD, soit une mémoire plus exotique comme la RAM résistive.

Lors du collage des enregistrements de la carte neuronale sur quelque chose comme la RAM résistive, chaque cellule serait programmée de sorte que sa conductance représente la force d’une certaine connexion neuronale. Cependant, ce n’est pas une mince tâche, car le cerveau humain compte environ 100 milliards de neurones avec beaucoup plus de connexions synaptiques entre eux.

Cela rend le processus plutôt lent et complexe, mais Samsung affirme que la technologie de la mémoire a évolué au point où elle peut efficacement aider à la rétro-ingénierie du cerveau humain sur les puces mémoire. À terme, cela permettrait aux chercheurs de développer plus facilement des puces neuromorphiques présentant les mêmes caractéristiques que le cerveau, comme un fonctionnement à faible puissance, une adaptation rapide à un environnement donné, voire la cognition.