L’Europe approuve la réglementation de l’IA: voici ce qui va changer

L'Europe approuve la réglementation de l'IA : voici ce qui va changer

La loi sur l’intelligence artificielle vient d’être adoptée : le Parlement européen mène le changement dans le secteur de la technologie et sa proposition de réglementation est déjà effective

L'Europe approuve la réglementation de l'IA : voici ce qui va changer
Le Parlement européen marque une étape historique : la première loi sur l’intelligence artificielle vient d’être adoptée

Le Parlement européen a adopté la première loi réglementant l’IA. Au cours des dernières semaines, les plans de l’Union européenne pour l’avenir de l’intelligence artificielle ont été dévoilés. Maintenant, ces plans sont devenus réalité et la loi sur l’intelligence artificielle est née.

Les intentions de la loi sur l’intelligence artificielle sont claires : garantir la sécurité et le respect des droits fondamentaux tout en favorisant l’innovation. L’essor de l’IA a permis à n’importe quel utilisateur d’avoir accès à cette technologie, pouvant être utilisée à des fins bénéfiques aussi bien que pour d’autres qui le sont moins.

Le Parlement européen a adopté la loi sur l’intelligence artificielle

Ce règlement est présent au Parlement européen depuis 2023, les négociations ayant été conclues en décembre de cette même année. Cependant, ce n’est qu’aujourd’hui qu’elle a été adoptée avec 523 voix pour, 46 contre et 49 abstentions.

La chose la plus intéressante de cette loi sur l’intelligence artificielle est la nouvelle réglementation qui l’accompagne. Cette réglementation sera basée sur les risques, ce qui signifie que plus le risque est élevé, plus les règles seront strictes.

Que signifie cette nouvelle loi ?

  • Classification des risques : La réglementation propose d’analyser et de classer les systèmes d’IA en fonction du risque qu’ils représentent pour les utilisateurs. Les niveaux de danger détermineront le degré de réglementation. Des systèmes à faible risque aux systèmes inacceptables, des obligations différentes seront établies pour les fournisseurs et les utilisateurs.
  • Priorités du Parlement : Le Parlement européen s’est concentré sur la garantie que les systèmes d’IA soient sûrs, transparents, traçables, non discriminatoires et respectueux de l’environnement. Il vise à éviter les résultats nuisibles grâce à une supervision humaine plutôt que l’automatisation.
  • Définition uniforme de l’IA : Il est prévu d’établir une définition technologiquement neutre de l’IA qui pourra être appliquée aux futurs systèmes. Cela permettra une compréhension claire et uniforme de ce que englobe cette technologie.
  • Risque inacceptable : Certains systèmes d’IA sont considérés comme une menace inacceptable et seront interdits. Les exemples comprennent la manipulation cognitive, le score social et la reconnaissance faciale en temps réel et à distance.

La loi sur l’intelligence artificielle entrera en vigueur vingt jours après sa publication au Journal officiel et la publication du Parlement européen peut être consultée. On s’attend à ce que, dans les vingt-quatre mois suivant son entrée en vigueur, toutes les entreprises de développement d’IA se soient conformées à la réglementation.