Pourquoi Saint-Marin veut interdire les smartphones aux enfants de moins de 11 ans

Perché San Marino vuole vietare gli smartphone ai ragazzi sotto gli 11 anni

San Marino pourrait interdire les smartphones dans les écoles primaires et secondaires

Les enseignants des écoles primaires et secondaires ont demandé d’interdire aux élèves d’utiliser des appareils à l’école et dans les lieux publics. « Nous sommes confrontés à une urgence éducative et sociale devenue insoutenable », ont-ils expliqué.

Image

San Marino pourrait interdire les smartphones dans les écoles primaires et secondaires. Les enseignants ont présenté une « Istanza d’arengo », une proposition de loi proposée par les citoyens, pour empêcher les enfants de moins de 11 ans d’utiliser des appareils à l’école. L’interdiction pourrait également s’étendre aux lieux publics. Andrea Belluzzi, secrétaire d’État, a commenté l’initiative : « Un groupe d’enseignants a dénoncé par une pétition toutes les complications qui peuvent découler d’une utilisation excessive des appareils à un très jeune âge. » Le Grand et Général Conseil, c’est-à-dire le Parlement du Titano, a maintenant approuvé la pétition. Les limites imposées aux enfants ne sont pas encore définies et le parlement pourrait apporter des modifications à la proposition.

« Les enfants dès l’école primaire sont éduqués à l’utilisation des smartphones. Il existe des projets et des programmes pour lutter contre le cyber harcèlement et la vengeance pornographique », a ensuite ajouté Belluzzi. « Nous allons maintenant créer un groupe de travail pour discuter des mesures qui seront prises. Il peut s’agir d’interdictions ou de projets supplémentaires pour promouvoir une utilisation constructive et utile des smartphones, des tablettes et des ordinateurs. »

La pétition contre les smartphones à l’école

La « Istanza d’arengo », l’un des plus anciens instituts de démocratie directe de la République de San Marino, a été présentée aux Capitani Reggenti, les chefs d’État sammarinois, par les enseignants des écoles secondaires. Ils ont demandé d’interdire aux enfants de moins de 11 ans l’utilisation de smartphones et de tablettes non seulement à l’école, mais aussi dans les lieux publics.

« Nous sommes confrontés à une urgence éducative et sociale devenue insoutenable », ont-ils souligné. La pétition déposée a été approuvée, le Grand et Général Conseil devra maintenant légiférer, il pourrait également modifier partiellement la proposition en apportant des ajustements. Très probablement, la mesure sera appliquée dans les écoles et non dans les lieux publics. Ceux qui ne respecteront pas la nouvelle loi pourraient être condamnés à une amende.

Le texte présenté par les enseignants

« Les citoyens sammarinois soussignés adressent la présente pétition directe à leurs excellences à un moment historique où il est considéré que la santé des plus jeunes est grandement mise en péril. La superficialité avec laquelle trop souvent aujourd’hui les outils technologiques portables tels que les smartphones, les tablettes, les consoles portables sont utilisés comme substitut des parents est en effet alarmante. Des psychologues, sociologues, pédiatres et autres professionnels du secteur à travers le monde démontrent par des études à quel point ces outils sont dangereux entre les mains des jeunes : il est question de véritables dépendances droguées. Une prise de conscience est nécessaire de la part de tout État attaché à l’avenir de ses citoyens. D’autres pays dans le monde examinent déjà et approfondissent le sujet, certains élaborant même des réglementations à cet égard. »