Pourquoi ne pourrons-nous plus acheter ces deux Apple Watch : la décision de la Maison Blanche

Apple veut utiliser du cobalt recyclé dans ses appareils, un élément désormais plus important que l'or

La secrétaire au Commerce Katherine Tai n’a pas fait objection à la décision de la Commission du commerce international des États-Unis, qui a accusé l’entreprise d’avoir violé le brevet de l’oxymètre de pouls de Masimo.

Achete 300 iPhones mais se fait cambrioler des quil quitte

C’est officiel, l’Apple Watch Series 9 et Apple Watch Ultra 2 seront retirés des stores. Les deux modèles ne pourront pas être vendus et la faute en revient à un capteur mesurant l’oxygène dans le sang. Apple aurait en effet incorporé illégalement la technologie en violant le brevet de l’oxymètre de pouls de Masimo, une société produisant des dispositifs médicaux. L’interdiction a été mise en place lorsque l’administration Biden a décidé de ne pas opposer son veto à la décision de la Commission du commerce international des États-Unis. L’agence gouvernementale avait en effet ordonné à Apple de retirer les deux montres.

« Après une consultation approfondie », la secrétaire au Commerce Katherine Tai, à qui l’autorité a été déléguée par le président pour réviser et éventuellement annuler les ordres d’interdiction d’importation imposés par l’ITC en vertu de la loi sur le commerce américaine, « a décidé de ne pas s’opposer à la décision de l’agence gouvernementale, devenue définitive le 26 décembre 2023 », lit-on dans un communiqué du département du commerce qui a disposé de deux mois pour évaluer le cas. Apple devra maintenant trouver une solution alternative, d’autant plus que, selon un communiqué de la société, le secteur des dispositifs portables (y compris les Apple Watch) a généré des revenus de 8,28 milliards de dollars au troisième trimestre 2023.

Les accusations de Masimo

Un porte-parole de Masimo a qualifié la décision de Tai de « victoire pour l’intégrité du système de brevets américain et, en fin de compte, pour les consommateurs américains qui bénéficieront d’un écosystème récompensant la véritable innovation ». Le PDG de l’entreprise, Joe Kiani, avait déclaré à CNN : « Apple a délibérément violé« . De plus, selon Kian, l’entreprise aurait également embauché ses employés pour « voler la technologie de l’oxymètre de pouls et l’incorporer dans leur Apple Watch ».

La réaction d’Apple

Apple a déjà fait appel de la décision de l’ITC auprès du circuit fédéral. L’entreprise avait annoncé début décembre qu’elle cesserait de vendre les modèles de la série 9 et Ultra 2 de l’Apple Watch. « Apple est en désaccord total avec l’ordonnance et poursuit une série d’options légales et techniques pour garantir que l’Apple Watch soit disponible pour les clients », a déclaré un porte-parole.

« Nous avons suspendu les ventes de l’Apple Watch Series 9 et de l’Apple Watch Ultra 2 sur Apple.com à partir du 21 décembre et dans les stores Apple à partir du 24 décembre », ajoutant que « nous continuerons à prendre toutes les mesures nécessaires pour restituer les deux Apple Watch aux clients aux États-Unis dès que possible ». L’entreprise a également précisé qu’il n’y aurait aucun problème pour les clients ayant acheté les deux Apple Watch avant l’interdiction.