La NASA a réalisé un documentaire sur le voyage d’Orion autour de la lune (et c’est merveilleux)

La Nasa A Réalisé Un Documentaire Sur Le Voyage D'orion

Le succès d’Artemis I permettra à l’homme de revenir sur notre satellite après plus de 50 ans. La prochaine étape sera l’alunissage, prévu pour 2025.

Elle a parcouru 2,2 millions de kilomètres, s’est éloignée très loin de la Terre puis s’est approchée de la Lune en effleurant sa surface. Au final, munie d’un parachute à cales blanches et oranges, elle plonge triomphalement dans l’océan. Une mission qui marque un avant et un après.

Grâce au succès d’Artemis I, l’homme pourra retourner sur la lune. La NASA a publié une vidéo de 24 minutes pour raconter une aventure de 25 jours à travers des images à couper le souffle, et porter à l’écran le voyage d’Orion, le premier chapitre d’une saga qui veut transformer à jamais le voyage spatial.

Les premières images de la vidéo de la NASA

Un lancement explosif puis la fusée la plus puissante jamais construite quittant le Launch Pad 39B au Kennedy Space Center en Floride. Une image qui semble volée à 2001 : L’Odyssée de l’espace. La vidéo commence avec le vaisseau spatial qui décolle du sol avec sa queue enflammée. Les propulseurs latéraux et l’étage central tombent alors dans le vide, tandis que l’étage intermédiaire de propulsion cryogénique propulse Orion sur sa trajectoire. Ainsi les 500 premières secondes de la mission sont inaugurées.

On passe alors des rugissements de la fusée au silence de l’univers. La vidéo montre l’intérieur du vaisseau spatial et le compartiment de l’équipage décoré de messages cachés. Une longue tradition de la NASA. Par exemple, sur le côté droit du vaisseau spatial Orion, les lettres CBAGF ont été écrites, représentant la séquence d’accords de la chanson de Frank Sinatra, « Fly Me to the Moon ». Devant le siège du pilote, cependant, l’agence spatiale a signalé les codes de pays de chaque nation qui a participé au développement du vaisseau spatial.

La grande finale d’Artemis I

Les paysages alternent de la Terre à la Lune, qui apparaît si proche lorsque le vaisseau spatial parcourt deux fois les 130 kilomètres de sa surface. La mission est toujours dirigée par le commandant Moonikin Campos, un mannequin conçu pour collecter des données de vol.

Les 10 dernières minutes sont consacrées à la descente d’Orion, qui passe de 32 100 kilomètres à l’heure à 32, lors de la chute assistée en parachute. Une rentrée difficile pour la capsule qui a dû endurer, selon la NASA, 2 760 degrés Celsius, soit la moitié de la chaleur à la surface solaire.

La plongée est la grande finale. En fait, Orion attend l’Océan, la chute est filmée sous un angle vertigineux qui clôt un aller-retour inédit vers la Lune.

Le futur au-delà d’Orion

Artemis 1 était un triomphe. Des dizaines d’images merveilleuses témoignent d’un voyage record, Orion a en effet touché la plus grande distance de la Terre jamais atteinte par l’homme : 434 000 kilomètres et ouvrira la voie au retour de l’homme sur la Lune.

Avec les données recueillies, il sera possible de se rendre au satellite en 2024 et, un an plus tard, de toucher la surface avec la main. Après 53 ans, les humains retourneront officiellement sur la Lune.

Cependant, le projet est beaucoup plus tourné vers l’avenir et veut transformer le voyage spatial en une route régulière. Pour ce faire, il faudra cependant construire un réservoir à lancer en orbite terrestre, pour le ravitaillement en carburant du vaisseau spatial et un test d’alunissage sans personne à bord.