Le registre des oppositions fait un bide : « Les centres d’appels continuent d’appeler même sur smartphone »

Le Registre Des Oppositions Fait Un Bide : "les Centres

À partir du 27 juillet 2022, il est également possible d’inscrire votre numéro de téléphone portable dans le registre des oppositions. Cela devrait bloquer tous les appels des centres d’appels, mais il semble que le système ne fonctionne pas.

Le visage rassurant de Francesco Pannofino sur les panneaux publicitaires n’a pas suffi. La décision d’étendre le blocage également aux opérateurs travaillant avec des numéros de réseau mobile n’a pas suffi. Les appels des centres d’appels continuent d’arriver. Pour l’instant, le registre public des oppositions est un flop et on ne sait plus comment bloquer les campagnes de télémarketing.

Le Registre des Oppositions est un portail édité par la Fondation Ugo Bordoni pour le Ministère du Développement Economique. Son objectif est de protéger les consommateurs contre le télémarketing agressif, les appels arrivant à tout moment pour annoncer des services. Jusqu’à l’été dernier, le registre ne fonctionnait que pour les numéros de téléphone fixes, mais depuis le 27 juillet, il est également devenu opérationnel pour ceux du réseau mobile.

Tous les problèmes : centres d’appels à l’étranger et mauvaises mises à jour

Le problème est également confirmé par Giovanna Capuzzo, vice-présidente de Federconsumatori : « Oui, nous aussi nous continuons à recevoir des signalements. Et les raisons sont multiples ». Les opérateurs de télémarketing doivent également être inscrits au registre des oppositions. De cette façon, ils peuvent avoir accès à la liste des numéros qui ont demandé à ne plus être contactés. Cependant, bon nombre de ces opérateurs ne sont pas encore enregistrés.

« Tous les opérateurs ne sont pas enregistrés et ce n’est pas le seul problème. En effet, de nombreux appels viennent de l’étranger et ne peuvent donc pas être filtrés ». Les entreprises enregistrées en Italie qui travaillent dans le domaine du télémarketing sont tenues de consulter le registre des oppositions pour rayer les numéros de leurs listes : « Les autorisations que nous avons accordées dans le passé pour le traitement de nos données personnelles expirent également avec le registre. « 

Si les appels continuent, des pénalités peuvent venir. « Théoriquement, les centres d’appels qui continuent d’appeler les numéros inscrits au registre des oppositions devraient être sanctionnés. Pour le moment, cependant, nous ne savons pas à quelle fréquence les contrôles sont effectués. En tout état de cause, le Greffe a également mis à disposition des adresses e-mail pour déposer des réclamations ».

L’exception au Registre : accords avec des contrats toujours actifs

Il n’y a qu’un seul cas dans lequel les centres d’appels peuvent continuer à passer des appels malgré leur inscription au registre des oppositions : lorsque l’utilisateur a des contrats actifs avec les entreprises d’où proviennent les appels. Giovanna Capuzzo l’explique toujours : « Si nous avons des contrats actifs, alors les entreprises avec lesquelles nous avons signé peuvent nous appeler pour faire du télémarketing. Je pense par exemple aux contrats concernant la téléphonie ou ceux de fourniture d’électricité et de gaz ».