La version 3.5 du codec AV1 améliore considérablement les performances d’encodage du processeur

La Version 3.5 Du Codec Av1 Améliore Considérablement Les Performances

En un mot : Google vient de publier AV1 3.5, la dernière version de la technologie d’encodage vidéo, qui menace d’être un acteur majeur dans l’industrie du contenu et des médias. Le codec dispose désormais d’un encodage CPU beaucoup plus efficace et le prise en charge hardware augmente également.

Quatre ans seulement après sa sortie initiale en mars 2018, le codec AOMedia Video 1 (AV1) devient un concurrent très attrayant pour H.264 et HEVC/H.265 en tant que norme vidéo la plus utilisée dans l’industrie. Le prise en charge hardware s’accélère et les développeurs ont maintenant publié une nouvelle version de la technologie libre de droits apportant des gains assez remarquables pour les performances d’encodage dans les scénarios liés au processeur.

Les ingénieurs de Google viennent de publier la dernière version, AOM-AV1 3.5, qui conserve la compatibilité avec l’itération précédente. Il introduit une nouvelle API et de nouvelles fonctionnalités tout en améliorant la vitesse et les optimisations de la mémoire. La version 3.5 d’AV1 est beaucoup plus efficace lorsqu’elle est utilisée avec des processeurs multithreads. Les temps d’encodage sont considérablement raccourcis en fonction de la résolution de la source. Les tests ont montré une réduction de 34% du temps d’encodage sur un processeur avec 16 threads ou plus.

La version 35 du codec AV1 ameliore considerablement les performances

Selon la liste officielle des modifications, le nouveau codec peut utiliser l’encodage parallèle d’images pour obtenir au mieux une amélioration des performances de 30 à 34 % pour les vidéos 1080p, tandis que les résolutions 2160/4K offrent une réduction de 18 à 20 % du temps d’encodage sur un 32- processeur de fil.

Les logiciels de streaming, y compris OBS Studio, les outils de montage vidéo et d’enregistrement, peuvent tirer parti des performances accrues de l’AV1 pour offrir aux utilisateurs une expérience plus agréable et plus efficace. Le codec supportait déjà l’encodage parallèle de trame sur un nombre plus important de threads en utilisant le paramètre « –fp-mt », mais dans la version 3.5, l’option est disponible par défaut.

Le côté logiciel de l’entreprise AV1 s’est amélioré à chaque nouvelle version, et le côté hardware des choses semble également de plus en plus optimiste. Les GPU Intel Arc prennent en charge l’encodage et le décodage hardware AV1, tout comme les prochaines cartes de jeu GeForce RTX 4000 de NVIDIA. Pendant ce temps, Google travaille à huis clos pour gagner le support de l’industrie pour une utilisation encore plus répandue de la technologie vidéo AV1 dans le contenu multimédia et les plateformes de streaming.