Comment s’adapter rapidement et sans douleur aux nouveaux métiers et aux nouvelles technologies ?

Training Entrainement Cerebral

La migration vers un nouveau métier ou une nouvelle technologie est une période difficile à gérer. Elle est souvent perçue comme une remise en question de la compétence en place. Et c’est particulièrement stressant, voire douloureux.

Mais alors, que faut-il faire lorsque les enjeux sont de taille et que le temps est un facteur à maîtriser de rigueur ? Nos conseils.

Training Entrainement Cerebral

Être convaincu et savoir convaincre

Avant d’aller plus loin, il est toujours intéressant de se questionner sur ses propres motivations en tant qu’employé ou individu. Il vous serait difficile de réussir en étant dans le doute, si c’était la bonne décision et ou le meilleur moyen pour atteindre vos objectifs professionnels ou personnels. Vous devez avoir une vision claire sur l’avenir et le résultat escompté. Sinon, il est encore temps de revenir aux principales raisons du changement. Si vous essayez d’utiliser une nouvelle technologie, faites en sorte d’en avoir le cœur net durant l’essai gratuit. Si la question de cybersécurité est à l’origine de cette décision, peut-être devriez-vous juste assortir l’ancien outil d’un dispositif de sécurité plus performant, un réseau privé comme VeePN par exemple. Vous évitez ainsi un investissement presque inutile.

Si vous êtes l’employeur ou le porteur de projet, sachez que le changement envisagé doit être la réponse à un constat sur terrain ou à une analyse réaliste de l’environnement. Pour que la migration soit réussie, il fallait que ce constat soit partagé par tous les membres de votre équipe et par tous les employés impliqués. Par exemple, si votre équipe doit migrer de Monday vers Slack, tous les utilisateurs doivent être convaincus des problèmes sur l’ancienne plateforme. Il vous faut l’aide de quelqu’un qui sait comment travailler dans les nouvelles technologies.

Se préparer et préparer

Si l’idée de changer de métier/technologie vous a convaincu, il vous reste une étape à franchir pour vous assurer que la migration se fasse dans les meilleures conditions. C’est la préparation. Dans ce contexte, la priorité est de vous assurer que vous avez le profil ou la capacité nécessaire pour migrer avec succès. Dans le cas d’une migration vers une nouvelle technologie, des tests simulant le comportement du nouveau logiciel sont hautement sollicités. C’est l’unique moyen de garantir que le changement soit adapté et que vous n’en souffrez pas.

Il en est de même si vous êtes celui qui doit mener le changement. Dans la mesure où celui-ci est validé par l’ensemble de votre équipe, il ne faut pas tout de suite se lancer, au risque de faire marche arrière après. En revanche, c’est le moment de faire un test plus approfondi pour sonder toutes les fonctionnalités du nouveau logiciel. Ce sera pour votre entreprise un moyen d’alléger les charges en évitant l’utilisation de deux technologies en même temps. Vous ne pouvez pas cesser votre activité, simplement parce que vous testez un nouvel outil.

Être à fond dans les phases de transition

Une fois le changement effectif, vous devez vous lancer à fond. Si possible, essayez d’oublier votre ancien métier ; sauf en cas de besoin. Vous êtes désormais dans la phase de transition proprement dite. Elle sera décisive pour la suite de votre aventure et pour votre motivation personnelle. En cas d’obstacle, essayez de parler avec les amis, vos collègues qui ont peut-être également rencontré le même problème. En faisant ainsi, vous pourrez au moins avoir une idée sur l’origine de votre souci.

Si vous êtes dans un groupe, une fois la migration officielle, vous devez inciter toute l’équipe à prendre part dans les efforts d’amélioration. Alors, l’ancien outil ne servira plus que de base pour des tâches de comparaison. À ce stade, tout le monde aura l’impression de redevenir un débutant. C’est la phase la plus complexe de l’adaptation humaine aux nouvelles technologies. Il est donc de votre devoir de trouver le moyen de rendre ce premier pas facile. C’est essentiel pour la motivation de votre équipe. Commencez par lister les difficultés rencontrées par chacun jusque-là. Ensuite, essayez de résoudre les problèmes en allant du plus simple au plus complexe.

Effectuer un suivi

La phase de transition est achevée une fois que vous détectez la source de vos problèmes et une fois que vous êtes capable de gérer des cas similaires. Cela peut cependant prendre du temps et il ne faut pas vous décourager. Par ailleurs, il se peut que les soucis tardent à apparaître. Si vous essayez de migrer vers une nouvelle technologie, l’important à ce stade est de pouvoir se l’approprier de manière opérationnelle.

Dans le cas d’un projet de groupe, sachez que la phase de transition peut s’étaler sur une durée assez longue. Surtout, lorsque le nouvel outil n’est pas exploité à fond. Alors, il faut encourager l’équipe à découvrir son potentiel sans tarder. En faisant cela, non seulement vous parvenez à raccourcir la phase de transition, mais vous acquérez également de l’expérience.

Conclusion

Vous savez maintenant quels sont les avantages et les inconvénients des nouvelles technologies au travail. Si vous devez migrer, sachez que la migration vers une nouvelle technologie ou un nouvel emploi est une situation à laquelle beaucoup de personnes sont confrontées. Surtout, avec l’émergence des nouvelles technologies qui bouleversent les processus de travail classiques. Mais il s’agit d’une situation que l’on peut gérer assez facilement moyennant un petit effort et quelques conseils.