Que sait-on du plan d’économie d’énergie de l’Union européenne

Que Sait On Du Plan D'économie D'énergie De L'union Européenne

Dans les mois à venir, il pourrait devenir difficile d’utiliser deux appareils ensemble pendant les heures centrales de la journée.

Des discussions au sein de la Commission européenne sont en cours à Strasbourg pour travailler sur le Plan de réduction de la consommation d’électricité et de gaz, conséquence de la crise énergétique déjà en cours et qui pourrait s’aggraver au cours des mois les plus froids. Le plan devrait être approuvé d’ici le 14 septembre, avec pour objectif de définir un seuil mensuel de réduction de la consommation qui sera ensuite décliné dans chaque Etat : en effet, les gouvernements décideront de toutes les mesures nécessaires pour atteindre l’objectif fixé par l’Europe.

D’après les projets diffusés jusqu’à présent, l’objectif de la Commission européenne semble clair : réduire la consommation d’énergie aux heures de pointe en semaine. Il y a encore des doutes sur le chiffre que devrait atteindre le seuil mensuel, mais selon diverses reconstructions, il devrait se situer autour de 10 %.

Que prévoit le plan européen d’économie d’énergie

La réduction d’énergie ne doit pas être constante tout au long de la journée mais ne doit concerner qu’une plage comprise entre trois et quatre heures en semaine. Parmi les propositions sur la table, il y a aussi celle de le démarrer à 18 h 00. Cette heure est cruciale pour la consommation d’énergie, puisque pour beaucoup elle coïncide avec l’heure du retour à la maison après le travail et donc avec l’allumage des appareils électroménagers.

Que prévoit le plan européen d’économie d’énergie

Selon les projets, la réduction d’énergie ne devrait pas être laissée au bon vouloir des citoyens mais serait gérée via des compteurs intelligents, qui peuvent également être régulés à distance. Le seuil d’énergie utilisable serait donc abaissé et il pourrait ainsi devenir compliqué pour les citoyens de l’UE d’utiliser simultanément deux appareils énergivores tels qu’un lave-linge, un lave-vaisselle, un sèche-cheveux ou un four. Reste à savoir quoi faire pour les foyers qui n’ont pas installé de compteurs intelligents.

L’engagement pour l’autonomie énergétique de l’Union européenne

Réduire la consommation d’électricité aux heures de pointe n’est qu’une solution à court terme pour résoudre la crise énergétique. L’objectif à long terme pour l’Union européenne est d’être plus autonome dans la production d’énergie, y compris en ce qui concerne les sources renouvelables. L’UE travaille sur cette question sur plusieurs fronts : selon les objectifs fixés en 2018, d’ici 2030, 32 % de l’énergie consommée dans les pays de l’UE devrait provenir de sources renouvelables. Le dernier mouvement en ce sens remonte au 12 septembre, lorsque les ministres de l’énergie de la North Sea Energy Cooperation ont déclaré vouloir atteindre au moins 260 GigaWatts d’énergie éolienne offshore d’ici 2050.

Le commissaire européen à l’énergie Kadri Simson l’a également expliqué : « L’augmentation des énergies renouvelables contribuera non seulement à améliorer la durabilité de notre secteur énergétique, mais améliorera notre sécurité d’approvisionnement et l’accessibilité de l’énergie. , deux défis auxquels nous sommes confrontés dans le l’Union européenne à l’heure actuelle ». Les pays qui font partie de la coopération énergétique de la mer du Nord sont la Belgique, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège et la Suède.