Sony appelle Microsoft à proposer de garder Call of Duty sur PlayStation pendant trois ans supplémentaires "inadéquat"

Sony Appelle Microsoft à Proposer De Garder Call Of Duty

Une patate chaude : le PDG de PlayStation, Jim Ryan, a répondu à l’offre de Microsoft de garder la série Call of Duty disponible sur PlayStation pendant trois ans après la fin du contrat d’Activision avec Sony. Loin d’être satisfait de l’engagement, Ryan dit qu’il est « inadéquat à plusieurs niveaux ».

Le patron de Xbox, Phil Spencer, a déclaré la semaine dernière que Microsoft s’engageait à maintenir Call of Duty sur PlayStation pendant plusieurs années au-delà de l’accord actuel entre Sony et Activision, qui couvre les trois prochaines versions de la série, y compris Call of Duty : Modern Warfare II d’octobre.

Les commentaires sont intervenus après que le régulateur britannique de la concurrence et des marchés ait exprimé ses inquiétudes concernant Microsoft « retenant ou dégradant » le contenu Activision Blizzard d’autres consoles ou services d’abonnement si l’acquisition de 68,7 milliards de dollars se concrétise.

S’adressant à GamesIndustry.biz, le patron de PlayStation, Ryan, a exprimé sa consternation face à Spencer parlant publiquement de l’accord. « Je n’avais pas l’intention de commenter ce que j’ai compris comme une discussion d’affaires privée, mais je ressens le besoin de remettre les pendules à l’heure parce que Phil Spencer l’a présenté au forum public », a déclaré Ryan.

« Microsoft n’a proposé que Call of Duty reste sur PlayStation que pendant trois ans après la fin de l’accord actuel entre Activision et Sony. Nous voulons garantir aux joueurs PlayStation qu’ils continuent à bénéficier de l’expérience Call of Duty de la plus haute qualité, et la proposition de Microsoft sape ce principe. « 

Les craintes de ce qui pourrait arriver aux jeux d’Activision Blizzard à la suite de l’acquisition de Microsoft existent depuis le début. La confirmation que les trois prochains jeux de la série seraient publiés sur la plate-forme est arrivée en janvier, mais on a peu de mots sur ce qui arrivera à l’existence PlayStation de la franchise très populaire une fois le contrat expiré.

Certaines vagues promesses de non-exclusivité de Microsoft sont arrivées en février, mais Sony a fait part le mois dernier de ses inquiétudes au régulateur brésilien de la concurrence quant à ce qui pourrait arriver aux titres PlayStation comme CoD si l’acquisition était approuvée. La défense de Microsoft était de nier que son achat nuirait à l’industrie, d’accuser Sony d’avoir peur du Game Pass et de qualifier la société d’hypocrite à la lumière de ses propres accords d’exclusivité.

Sony pense également que si un autre studio créait un jeu similaire à CoD, il ne reproduirait pas le succès du jeu de tir de longue date étant donné la base de fans dévouée et étendue de Call of Duty. Le géant japonais risque également de perdre beaucoup d’argent si CoD finit par disparaître de la PlayStation, car la série est l’une des plus grandes sources de revenus des éditeurs tiers sur la plate-forme.