Steve Jobs recevra la Médaille de la liberté à titre posthume pour son "vision, imagination et créativité"

Steve Jobs Recevra La Médaille De La Liberté à Titre

Qu’est-ce qui vient juste de se passer? La plupart des gens ont deux opinions sur le co-fondateur d’Apple, Steve Jobs : soit c’était un entrepreneur brillant et génial qui a laissé une marque indélébile dans l’industrie technologique grâce aux produits fabriqués par son entreprise, soit c’était un homme tyrannique et manipulateur qui était terrible pour ceux qui l’entourent. Mais que vous l’aimiez ou le détestiez, même aujourd’hui, plus d’une décennie après sa mort, Jobs reçoit des récompenses. La dernière en date est la plus haute distinction américaine pouvant être décernée à un civil : la Médaille présidentielle de la liberté.

L’administration Biden a annoncé vendredi dix-sept récipiendaires de la Médaille présidentielle de la liberté. Jobs est l’un des trois à recevoir le prix à titre posthume, les autres étant John McCain et Richard Trumka.

Le prix est décerné à ceux qui ont apporté des contributions exemplaires à la prospérité, aux valeurs ou à la sécurité des États-Unis, à la paix mondiale ou à d’autres efforts sociétaux, publics ou privés importants.

La biographie de Jobs de la Maison Blanche se lit comme suit : « Sa vision, son imagination et sa créativité ont conduit à des inventions qui ont changé et continuent de changer la façon dont le monde communique, ainsi qu’à transformer les industries de l’informatique, de la musique, du cinéma et du sans fil ».

Jobs est décédé le 5 octobre 2011, à l’âge de 56 ans, après une longue bataille contre le cancer du pancréas. Il avait démissionné d’Apple six semaines seulement avant sa mort.

Les prix seront remis à la Maison Blanche le 7 juillet 2022. L’administration Biden n’a jamais révélé qui recevra le prix de Jobs, bien qu’il s’agisse probablement de sa femme depuis 20 ans, Laurene Powell-Jobs.

Parmi les autres récipiendaires de la médaille présidentielle de la liberté figurent l’acteur Denzel Washington, l’ancienne républicaine américaine Gabrielle Giffords et la championne olympique de gymnastique Simone Biles.