La Russie n’abandonnera pas l’astronaute de la NASA sur la Station spatiale internationale

La Russie N'abandonnera Pas L'astronaute De La Nasa Sur La

L’astronaute de la NASA Mark Vande Hei pourra revenir sur Terre le 30 mars à bord d’une navette Soyouz. Cela a été annoncé par l’agence spatiale russe Roscomos.

Crédit : NASA

Roscomos, l’agence spatiale russe, a annoncé qu’elle n’abandonnerait pas l’astronaute américain de la NASA Mark Vande Hei à bord de la Station spatiale internationale (ISS). La clarification, relancée par l’agence de presse d’État TASS, était nécessaire en raison des craintes suscitées à la suite des attaques continues de Dmitri Rogozine – le directeur général de Roscomos – contre les États-Unis, selon lesquelles les sanctions imposées à la Russie pour la guerre en Ukraine ils pourraient entraîner la chute incontrôlée du laboratoire orbital. Amplifiant également les inquiétudes, une vidéo grotesque et vaguement menaçante de RIA Novosti, une autre agence de presse gouvernementale russe ; dans les images astucieusement construites, on voit le module russe de l’ISS (qui contrôle la propulsion) se désengager du reste de la station spatiale, laissant l’astronaute américain à la dérive jusqu’à ce que le laboratoire en orbite perde de l’altitude et rentre de manière catastrophique dans l’atmosphère terrestre. Maintenant la clarification de Roscomos.

Le communiqué indique que l’astronaute américain Mark Vande Hei reviendra sur Terre le 30 mars comme prévu, à bord du vaisseau spatial Soyouz MS-19 avec ses collègues russes Anton Shkaplerov et Pyotr Dubrov. « Roscosmos n’a jamais permis à quiconque de douter de sa fiabilité en tant que partenaire », ajoute l’agence spatiale, malgré les messages provocateurs de ces dernières semaines. Just Rogozin avait pressé le président des États-Unis Joe Biden, lui écrivant sur Twitter s’il voulait prévoir la chute d’un objet de 500 tonnes sur le territoire de la Chine ou de l’Inde. Dans la foulée de cette série de menaces, la chaîne américaine Fox News avait indiqué dans une émission que la Russie pourrait laisser l’astronaute américain derrière elle.

Vande Hei, 55 ans, père de deux enfants, est parti pour le laboratoire orbital le 9 avril 2021 à bord du Soyouz MS-18, pour participer à la mission d’un an Expedition 65. Suite au conflit en Ukraine, les relations entre les États-Unis et la Russie se sont détériorés à tel point que la collaboration dans la gestion de la station spatiale est remise en question. Les sanctions de l’Occident contre la Russie ont frappé très durement les secteurs de la technologie et de l’aérospatiale ; sans ravitaillement et compte tenu de la maîtrise du module de propulsion par la Russie, des problèmes importants peuvent en effet survenir pour l’ISS (Rogozine a « joué » justement là-dessus), même s’il est possible de la maintenir en orbite même si la Russie recule. La Nasa a souligné à plusieurs reprises que la collaboration avec Roscomos se passerait bien – elle accueillera bientôt deux cosmonautes russes au centre d’entraînement de Houston – mais les tons n’ont cessé de monter de jour en jour. Dans le nouveau communiqué, Roscomos a réitéré que la sécurité de l’équipage de l’ISS « a toujours été sa priorité absolue », donc Vande Hei pourra rentrer chez elle régulièrement comme prévu. Le retour sur Terre est prévu mercredi 30 mars, après un très long séjour parmi les étoiles.