Un chat déclenche les alarmes au Japon après être tombé dans une cuve de produits chimiques

Chat

Les alarmes ont retenti au Japon en raison… d’un chat. L’animal est tombé dans une cuve de chrome hexavalent d’une usine de revêtement de métaux et est actuellement porté disparu.

Chat

C’est grâce aux caméras de surveillance qu’un employé d’une usine métallurgique japonaise, située dans la ville de Fukuyama, a remarqué qu’un chat s’était échappé du bâtiment après s’être baigné dans le réservoir de chrome hexavalent, une substance hautement toxique et cancérogène.

Comme l’indique Hipertextual, il a rapidement contacté ses supérieurs, ainsi que les autorités et les médias, dans le but d’alerter la population sur le chat toxique qui était alors en liberté.

 

Malgré le fait que la vidéo de surveillance ne montre pas le chat à l’intérieur du réservoir, on suppose qu’il y était présent en raison des empreintes sur le sol et de la position différente dans laquelle se trouvait le couvercle du réservoir.

Bien que le chat soit probablement mort quelque part dans la ville en raison de la toxicité associée au produit chimique, les autorités ont averti qu’il est important de ne pas le toucher et de les informer si l’on trouve un félin présentant un comportement suspect, très malade ou mort, et potentiellement souillé par le bain inattendu de chrome hexavalent.

Produit chimique chrome hexavalent

En réalité, le chrome hexavalent est une forme hautement toxique du métal, utilisée dans de nombreux domaines industriels tels que la fabrication de pigments, la soudure de l’acier inoxydable ou les revêtements utilisés dans l’usine où le chat toxique s’est introduit.

Les dommages les plus graves sont causés par l’inhalation, qui peut provoquer des ulcères et une irritation du système respiratoire, ainsi que le cancer des poumons et du nez ; et par l’ingestion, qui peut entraîner des troubles digestifs, des ulcères, voire des cancers ou des problèmes de reproduction. Les effets sur la peau, tels que les irritations et les ulcères, sont généralement à long terme.

Pour ces raisons, les autorités recommandent de prendre des précautions et d’attacher une attention particulière aux enfants, qui pourraient être tentés de toucher le chat et ensuite porter leurs mains à leurs yeux, leur bouche ou leur nez.